4.11.07

boucaille

Je n'aime pas le port en berne, je suis partagée sur la question de la pêche: protéger la ressource, qu'elle soit énergétique ou animale, protéger les familles qui en vivent, puisqu'il n'est pas juste qu'elles prennent de plein fouet, et avant nous, le résultat de nos gaspillages. Qu'il ne soit plus possible de pêcher comme il y a 20 ans, c'est évident, mais pourquoi, toujours, tirer l'échelle sous les pieds du matelot, et le regarder couler.
Petite consolation, l'exposition éphémère de la cale de carénage est toujours aussi belle:




et voici l'une des galeries:

9 commentaires:

l'âne Onyme a dit…

Comment réagir à ce papier ? C'est vrai que de voir en Bretagne, les ports désertés de leurs bateaux m'attriste. Je sais que les pêcheurs perdent parfois leur vie pour essayer de la gagner.
Je crois qu'il est possible, en France d'avoir des artisans qui vivent de la pêche (il y arrivent bien en Espagne, au Portugal, en Angleterre). Je crois qu'il faut arrêter d'écouter les sirènes de l'Union Européenne qui a des orientations capitalistes. Je crois qu'il faut favoriser la diversité, c'est bon pour les espèces mais aussi pour les organisations sociales.Voila Tellement de choses à dire, mais je ne veux pas occuper tout l'espace...

anita a dit…

Oui, c'est très compliqué. Je peine à démêler les fils contradictoires. Ceci étant, je ne suis pas sûre que la pêche espagnole soit un bon modèle...

akynou a dit…

Un port fermé, alors que 'est le symbole de l'ouverture, c'est triste. Je n'ai pas d'avis sur la pêche en France, c'est trop loin de moi. trop compliqué.
Par contre, quand je vois la ministre de l'économie dire qu'il faut arrêter de râler, commencer à vivre autrement et faire du vélo par exemple... Je me dis qu'il y a des baffes qui se perdent. Suggèrerait-elle que les marins pêcheurs partent en mer sur des pédalos ? Et les familles qui se chauffent au fuel, devront-elle dorénavant actionner une dynamo en pédalan t toute la journée.
Je trouve que ce manque de considération pour les préoccuations et les angoisses des gens est vraiment "dégueulasse" pour reprendre un mot à la mode...

anita a dit…

Cette demande d'effort à l'individu, c'est une façon de dire "yaka faire chez vous comme on aurait dû faire sur le plan collectif depuis belle lurette"
Honteux? je dirais même foireux.
Bon, je prend mon vélo, je co voiture, je trie, emporte mes sacs réutilisables et je demande des génériques quand même.
La baffe perdue, c'est comme les emballages, c'est pas écolo: faut utiliser les baffes réemployables, y compris les électorales, même si elles apparaissent usées. ;-)

Oxygène a dit…

On peur aussi utiliser la baffe recyclable. Par exemple ceux qui ont voté à droite, comme ça, pour râler, pour changer, pourraient revenir à leurs amours antérieures.

anita a dit…

C'est ce qu'on appelle un aller-retour.
Pour le parti de la giroflée à 5 pétales?

Marianne a dit…

Mon aïeul , dans son linceul malouin entouré des débris de la Marie Jeanne s’inquiète et s’attriste de ce calme apparent.
Superbe l’expo , on peut en savoir plus ?

Fauvette a dit…

C'est vrai elle a raison Ch Lagarde, ils devraient aller pêcher à vélo...
Moi je suis comme toi, je voudrais préserver les ressources de la mer, mais aussi que les pêcheurs puissent gagner leur vie, et non devenir des mendiants...

Très belles ces photos Madame anita ! Merci.

anita a dit…

@Marianne: l'expo, c'est tout simplement les essais de peinture pour les bateaux. surgissent périodiquement ces tableaux éphemères et anonymes que j'aime bien fixer.

@fauvette: comme le chantaient les Goristes, le porte-avions Charlez Ar Gall a failli porter des voiles-mais les mâts auraient gêné l'atterrissage des avions...