14.2.08

Eduquons.

Madame L'inspectrice, Monsieur le conseiller pédagogique,

j'ai un problème pédagogique avec ma classe de CM2.
J'avais prévu vingt cinq noms d'enfants juifs pour les vingt-cinq enfants de ma classe.
Ce lundi, Yawinder, Aya et Gayané sont absents.
Apparemment, grand nombre de policiers sont venus ce matin au foyer, en bouclant le quartier et en défonçant les portes.

J'ai plusieurs questions.
Que dois-je faire de la mémoire des enfants qui leur a été attribué? j'ai des élèves de CM1 assez brillants, puis-je anticiper ce point du programme?
Que dois-je répondre à celui qui m' a demandé "Et vous, Madame, vous avez un nom de dame déportée à vous aussi? Et La Directrice, elle est près de la retraite, elle a un nom de vieux? Ou bien c'est les enfants seulement que c'était grave de les massacrer?"
Le petit M. D. a un gros problème de prononciation, il a du mal à prononcer le nom de Tsviel Kretchemsovtich. L'orthophoniste me propose de le remplacer par "Yuban". Mais c'est un prénom d'un enfant Aztèque éliminé au nom de Sa Majesté Très Catholique, Charles Quint. Est ce que cela vaut quand-même? Je sais qu'un de mes collègue, dans un cas semblable avait tenté le prénom Kaoui, enfant Beninois mort dans les geôles de Gorée avant son transfert dans la plantation d'un riche Baptiste, toutefois, il avait été desavoué par sa hierarchie.

Je sais que nous devrions disposer d'une mallette pédagogique éditée par le ministère de l'Identité Nationale, mais, je ne saurais dire pourquoi, elle a disparu dès son arrivée dans l'école.
En vous remerciant de l'aide que vous m'apporterez, je vous prie de croire, Madame L'inspectrice, Monsieur le conseiller pédagogique, à mes sentiments laïques, républicains et perplexes.

Madame Z.
Institutrice à l'école
Max Jacob
Rue n'oublions pas
2012 Ya Basta


PS: une question supplémentaire: on l'arrête comment?


La petite Juive

Dans ce monde borné de quel entre deux guerres
Où ceux qui font les lois les troussaient par derrière
Nous n'avions que cinq ans du pain sec au dessert
Pour cinq lettres de trop ou un pet de travers
On nous disait tu vois c'est la croix que Grand-Père
A gagné au Chemin des Dames et nos grands frères
Abandonnant le bleu pour un kaki douteux
Cocufiaient Madelon dans les bras de Marlène
Une fois l'an nous allions voir entre père et mère
La victoire en chantant nous ouvrir la barrière
Et nous nous en allions en suçant des bonbons
Jouer du revolver à deux sous le bouchon.

Et je me souviens, la petite juive
Elle me disait viens
Elle était jolie
On faisait des bêtises
Ou on ne faisait rien
Elle s'appelait Lise
Et je m'en souviens

Dans ce monde truqué de quelle drôle de guerre
Où ceux qui font le front le bradait à l'arrière
Nous n'avions que dix ans et dans nos gibecières
Une histoire de France qui tombait en poussière
On nous a fait courir, traverser des rivières
Sur des ponts d'Avignon qui dansaient à l'envers
Ça tirait par devant, ça poussait par derrière
Les plus pressés n'étaient pas les moins militaires
On nous a fait chanter pour un ordre nouveau
D'étranges Marseillaises de petite vertu
Qui usaient de la France comme d'un rince cul
Et s'envoyaient en l'air aux portes des ghettos

Et je me souviens, la petite juive
On lui a dit viens
Elle était jolie
Elle a fait sa valise
Un baiser de la main
Elle s'appelait Lise
Il n'en reste rien

Dans ce monde mort-né d'avant quelle autre guerre
Le Japon blessé lèche encore son cancer
Dans ce monde sceptique où ceux qui ont la foi
Ne savent plus si Dieu est devant ou derrière
Dans ce monde d'argent où la banque surnage
Comme une poisson ventru qui attend le naufrage
Nous n'avons que trente ans sainte horreur de la guerre
Et pourtant nous n'avons pas cessé de la faire
On nous a fait marner de Djebel en rizières
De Charybde en Scylla, de cuvettes en civières
Comme si nous n'avions pas autre chose à faire
Qu'à montrer nos fesses aux quatre coins de la terre

Et je me souviens la petite Juive
Elle me disait viens
Elle était jolie
On faisait des bêtises
Ou on ne faisait rien
Elle s'appelait Lise
Et je m'en souviens

Maurice Fanon

18 commentaires:

catherine a dit…

Comme ça quand on expulsera un enfant sans papier on déportera une seconde fois un petit enfant juif.
Quelle chance que sa main droite puisse ignorer ce que fait sa main gauche.

Anonyme a dit…

Je viens de comprendre toute la portée de ce billet en lisant chez Samantdi que chaque enfant du primaire devrait «connaître le nom d'une victime de la Shoah». Mais qu'est-ce que c'est que ce délire?

Il se démarie, se remarie, peuple les pages pipole, décrète des conneries... Wow! Cinq ans? Ça va être beau tantôt!

Tassili a dit…

Je viens de comprendre toute la portée de ce billet en lisant chez Samantdi que chaque enfant du primaire devrait «connaître le nom d'une victime de la Shoah». Mais qu'est-ce que c'est que ce délire?

Il se démarie, se remarie, peuple les pages pipole, décrète des conneries... Wow! Cinq ans? Ça va être beau tantôt!

Anonyme a dit…

La bêtise, la démagogie, la pauvreté dans la réflexion, rien ne nous sera donc épargné...

samantdi a dit…

Ma consternation passe ce que j'imaginais. Certes, je ne m'attendais à rien de fameux en mai 2007, mais je ne pensais pas qu'on en arriverait à ce chaos de la pensée et de la raison.

(ce texte de M. Fanon est fort beau, merci de me le faire découviri)

anita a dit…

@Catherine: je ne dis pas que refouler un enfant sans papier est semblable à une déportation. Mais refuser l'accueil à un persécuté pourrait nous rappeler la tragédie de l'Exodus... Il ne faut pas que la Shoah serve d'étalon à chaque horreur et nous empêche de réagir avant d'avoir atteint un hypothétique niveau d'infamie suffisant.
@ Tassili: j'imagine combien ça doit être affligeant aussi, vu de l'autre coté.
@ anonyme: la bonne nouvelle, c'est qu' au dire de Panafieu, on peut LE traiter de tocard sans que ce soit une insulte. (mais j'aime mieux quand on laisse un nom...)
@ Samantdi: La petite Juive a été chanté (par Francesca Solleville? ) mais impossible de le trouver en Mp3.
Moi, je ne suis pas surprise. Je suis depuis toujours -depuis la prise d'otage à Neully-très, très inquiète par ce personnage. J'espère juste que sa dégringolade est bien une prise de conscience et non pas un mouvement de balancier de la fascination qu'il exerçait.

samantdi a dit…

Ah Francesca Solleville ! (sourire extasié à ces bons souvenirs)... Mais je ne connaissais pas la chanson, je vais aller farfouiller par ci par là.

Still a dit…

L'humour est une arme redoutable... et ton texte une petite merveille.
Yvan Dautin, lui aussi a interprété ce texte de Fanon.

Marianne a dit…

En chansons ou pas, avec Fanon ou pas , si il y a une expulsion a ne pas loupé c'est bien celle du petit timonier , le plus rapidement possible . Bravo pour la lettre , j'espère que dans la réalité ils viennent lire le blog de "la pêche à la baleine" les concernés de l'éducation qui vont appliquer cette nouvelle directive.
A quand le petit livre rouge pour toute la population !
on l'arrête comment ? un SMS !

la Mère Castor a dit…

Comment un seul type peut -il décider de ce qui se passera dans les classes à la rentrée prochaine, c'est délirant, démago, inutile et stupide. Très bon billet et belles paroles de chanson, je ne connaissais pas. C'est ça qu'on devrait leur apprendre, aux gamins, au moins comme ça ils feraient musique.

meerkat a dit…

Je pense à tous ces enfants morts instrumentalisés par le pouvoir en place, dont la mémoire est galvaudée. A tous les autres, morts pour d'autres raisons mais qui, dans le même mouvement sont niés, oubliés. Et à tous les enfants vivants qui sont eux pourchassés, rejetés.
Je suis tellement en colère que je ne trouve plus de mots.

Oxygène a dit…

Oui, Marianne, il va falloir expulser ce petit timonier. Mais comment? Je ressens le besoin impérieux de le mettre à la porte. Ses déclarations m'insupportent autant que son incapacité à conceptualiser le "vivre ensemble"; Mais comment allons-nous nous y prendre sans attendre les prochaines présidentielles?

Fauvette a dit…

Mais pourquoi un enfant de CM2 devrait-il vivre avec un fantôme ?
Mais c'est vrai que c'est du délire ?

Tout ça pour nous cacher quoi ?

la bacchante a dit…

Eduquer: du latin "ex duco", "conduire hors de". Notre seule tâche bientôt sera de conduire les mômes hors des inepties sarkosiennes.

Loïs de Murphy a dit…

J'arrive ici grâce à Kloëlle, merci...

Patriarche 1925 a dit…

Et voilà ! je débarque enfin ! grâce à Oxygène qui m'a tout expliqué et sorti de mon ignorance, enfin...une petite partie. Il faudra que je prenne des cours de navigation internet. Je viens de passer 3 heures à lire les blogs en passant de l'un à l'autre et je me suis régalé. combien de références, d'informations précieuses,de culture et d'engagement courageux !J'ai aussi l'impression que la gent féminine est beaucoup plus réactive Que celle à laquelle j'appartiens. Mais que font donc les "mecs" ? Dorment-ils ou se sentent-ils dépassés par les évènements. Holà ! compagnons, tous sur le pont ! Il y a besoin de tous les bras, par mauvais temps.

tiphaine a dit…

N'oublions pas non plus qu'il faudra se lever devant un hymne aussi honteux que la marseillaise...
J'aime beaucoup cette chanson de Fanon, et je suis une grande fan de Francesca, merci à toi d'en parler, ça me fait toujours plaisir.

anita a dit…

Merci à vous tous. J'espère une fois de plus que cette agitation forcenée dans n'importe quel sens, pourvu que cela fasse de la mousse, finira par couter son poids de bulletins de vote. Le leader mimino me semble de plus en plus condamner à la stratégie du sapeur Camembert. S'étant fait engueuler pour avoir creusé un trou et laissé la terre en tas, il tentait désespérément de creuser un autre trou, assez grand pour contenir la terre du premier et du deuxième...

@Tiphaine je viens de prendre connaissance de ton message. Réponse par mail...

@Patriarche : jetez l'ancre! Pis v'nez boir un coup.