6.3.07

simple comme : "bonjour madame"

Il n'y en a pas beaucoup qui font la manche dans cette petite ville. Celle-ci le fait si discrètement qu'il est facile de ne pas la voir. Elle ne parle pas le français, et esquive les questions en souriant. Cette fois-ci, il ne lui a pas donné un euro. Il a mis l'euro dans le monneyeur du chariot, lui a tendu le chariot et lui a fait signe de rentrer dans le supermarché. Elle a fait ses courses, et il a payé. Il me l'a dit deux jours après. Je me rend compte que s'il m'est arrivé de tendre un sac de courses, je n'ai jamais eu l'idée d'inviter quelqu'un de cette façon là. Il dit qu'il s'est fait plaisir, sans fausse honte, et il sourit de son sourire de loup.
J'aime bien vivre avec cet homme-là.

9 commentaires:

Oxygène a dit…

Il a une belle âme cet homme là !

anita a dit…

Oui. Absolument. Et, merci la vie, il est heureusement bourré de défaut.

caroline_8 a dit…

que ce geste est simple et beau, mais il fallait le faire... et il l'a fait. Merci à lui, il redôre le blason de notre pauvre hummanité.
http://fenetresurlacour.canalblog.com/archives/2007/03/06/4220357.html#comments

Still a dit…

Il me semble bien le reconnaître cet homme là. :-)

A part ça, avoir les qualité de ses défauts et les défauts de ses qualités...C'est tout un programme... Electoral peut-être, par les temps qui courent...

Tippie a dit…

Wow.
Je trouve ça magnifique.

Et ça donne à réfléchir. :o)
Aussi simple que ça oui...

Fauvette a dit…

Respect Monsieur !

anita a dit…

@ Caroline&Fauvette: je transmet!
@tippie: oui, moi aussi cela m'a fait réflechir. J'oserai plus, je crois.
@Still: il ne se présente pas encore. ou bien il est franchement en retard sur son programme.

Sar@h a dit…

Pas à offrir le caddy mais parfois en allant au marché je croise Pacha (Je l'ai surnommé ainsi parce qu'à une époque, il squattait le haut des marches du théâtre le transistor à fond la caisse débittant l'horoscope qu'il offrait aux passant(e)s) Un jour, il me demanda la pièce, je vis très mal ce sentiment d'acheter les gens, alors je lui ai proposé de lui rapporter quelque chose. Quand je le croise à l'aller, je lui demande ce qui lui ferait plaisir et souvent il répond : "Comme vous voulez, c'est toujours bon." Parfois c'est fromage (qu'il adore) ou des fruits de saison.
Je ne trouve pas ça magnifique, je trouve normal de partager. Ça me rappelle l'Islam où l'on partage avec le voyageur.

anita a dit…

Bienvenue Sar@h. J'aime bien ce que vous (d)écrivez.