7.3.08

manuel du chat viré


Pendant qu'on court après Totor, Meerkat me demande comment le chat est entré dans nos vies.
Vous connaissez l'histoire du type qui tourne sans fin autour d'une bouche d'égout ouverte, en marmonnant sans fin 51, 51, 51...? Arrive un quidam qui demande, l'air intéressé et surpris, mais pourquoi donc je vous prie tournez vouzainsi? Le type, alors, avec un ricanement, pousse le quidam dans le trou et continue à tourner en marmonnant : 52,52...

La seule différence, c'est que mon père n'a point ricané. Il a juste levé un regard d'un bleu candide vers le ciel, en mmmmmmh, demandant, si mmmmmmmh, par hasard, et euh, compte tenu qu'il avait réussi à placer presque tous les chatons de son Isis, mmmmh...euh. Et puis il m'a regardé avec cette fois, son oeil plissé de vieil éléphant auquel je ne résiste pas, surtout quand il se gratte la barbe avec l'air d'un qui se serait fait renvoyer de chez les jésuites pour hypocrisie.

Et donc, première chatte est arrivée chez nous. Chatte fondatrice, fine et sensible, elle s'est sauvée quelque temps après mon ultime retour de maternité, laissant une descendance aux chances diverses.
Un chat disais-je, deux à la rigueur. Et je le disais avec rigueur, pensez-donc , vous me connaissez!
Mais...
Mais lorsque qu'il fallut, des deux chatons, en éliminer un, l'homme, ayant affirmé sa force d'âme dans le rôle de préposé aux basses oeuvres, partit nuitamment, le pas ferme et la bouteille d'éther à la main.
Il revint tout aussi nuitamment se glisser sous la couette, et j'entendis, dans le noir, une voix étrangement chevrotante:
"y en a un gris, pis un roux. J'ai un bébé dans la maison. J'peux pas..."

Devenus adultes, ces deux là nous suivirent dans nos déménagements, dûment stérilisé.
Deux chats, héhé! Et même, compte tenu que l'un méritait le titre de chat le plus con et plus sympathique de tous l'Ouest, un chat et demi quant aux cerveaux. Bon, trois chats quant au poids, m'enfin la situation était stabilisé sur le front félin

Jusqu'au jour où ELLE arriva.
Et c'est elle qui ricana.
J'étais loin, ce jour là, et c'est l'homme-oui, celui là, l'homme fort et impitoyable qui résiste à tout*, qui m'annonça la venue de cette microscopique teigne décidée à nous adopter.
"Gère, lui dis-je au téléphone, fous-là dehors, dégoûte-la de venir habiter chez nous, arrose-la".
Il géra.

Elle m'attendait, la queue en l'air, le sourire de chat en coin. Ayant compris que j'étais la femelle dominante, elle déposa une souris à mes pieds dans les dix minutes.
Pfffff! même pas peur, j'ai dit. T'es rien qu'une chatte de mauvaise vie.
Et le chat viré me chavira.
Depuis, elle fout le boxon dans le quartier, vole ma lotte, annexe les territoires avoisinant en impérialiste sans vergogne et drague tout ce qui miaule sur le mode mâle.

D'ailleurs, mmmmhhh..., vers le mois de mai...mmmmh, euh, y'en a que ça intéresserait?
Très bonne lignée.


* sauf à ce qui a quatre pattes, ou deux. Et pas aux unijambiste. Ni aux moutons à cinq pattes. Ni aux canards boiteux.

9 commentaires:

meerkat a dit…

ahahahaha, je ris franchement et pas comme le chat d'Alice ! Tu en es donc à 3... enfin jusqu'à la prochaine portée, je veux dire... jusqu'au prochain qui pointera le bot du nez d'un air entre deux airs !
Il faut reconnaître que les greffiers ont des alliés de poids dans ton environnement. Mes amitiés à l'homme !
(quand je pense que pendant presque 2 ans, en plus de la tribu, je me suis fait gruger par un chat qui venait squatter quand ça lui chantait, qui m'avait croire que j'étais la seule à avoir su l'apprivoiser, alors qu'il était chat chez un voisin et qu'en plus il avait été élevé au biberon...)

Yves a dit…

* Ni à ce qui porte nageoires ? Muet. Sans doute. Mais dirait-on pas qu'il parle.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Il faudra que je parle de Nadir, mon chat adoré et disparu mais qui avait aussi eu des petits et que je n'avais pas pu "éteindre" avec de l'ether puisque trop vivants, trop attendrissants.
Je suis une définitivement et incorrigible adoratrice des chats, tous les chats...

Marianne a dit…

Chat alors ! belle histoire de dominée par une femelle encore plus dominante. Ici, venant de la rue , les chats se posent un moment dans mon jardin puis repartent , il en reste toujours un plus fin , plus malin pour investir les annexes genre garage ou grenier . Après une visite chez le Vétérinaire , il devient chat de la maison et se charge de virer les autres ... Pour l'instant cela a toujours fonctionné , un seul exemplaire félin , un seul exemplaire canin je ne m'autorise pas plus , je résiste à la demande même pour une lignée bretonne.

Tili a dit…

Ah un petit chaton... Mais je viens d'heriter (c'est le mot) d'une deuxieme chatte, adorablement sans gene, mal elevee et tous les incroyables defaults de l'espece, qui en plus n'a apparemment jamais ete vaccinee ni operee meme que je me dis que des que je pourais il faudra que je file chez le veto...
Mais tu nous fera des photos !
Sinon, pour l'avoir vecu, caser des chatons c'est assez facile quand on a internet ;-)

anita a dit…

@ Meerkat : nan! j'ai dit nan!
(en fait si, je garde un chaton, parce que mon crétin de gros chat est mort de maladie, et mon petit handichapé d'accident-et que nous avons un chagrin de chat à combler)
Mais JE N'EN GARDE QU'UN!
Donc, Marianne? Mrrrouwwwwww....rrrrrr...miouinnnn...
Non? Bon, j'utiliserai l'arme photographique!
@Tili : que je suis contente de te voir dans ces pages! Une chatte est venue chez toi? C'est un excellent signe ;-))))))

@Yves: j'ai certaines affinités avec le poisson, bien que moins qu'avec la langoustine. Viens quand tu veux, je te fais le bar au gros sel.

><> °

anita a dit…

@Valérie: je t'en garde un? Si oui, contacte moi. Si non, euh... voir la réponse à Marianne!

Marianne a dit…

Anita quand je pars de chez moi qui vient garder l'animalerie ?

Alf a dit…

Moi aussi, j'ai été très fort pour me faire adopté, mais après, c'est tout ! C'est mon territoire, c'est mes zhumains à moi tout seul !