30.3.12

366 réels à prise rapide. Aujourd'hui, je pourrais écrire sur ma tête.

Aujourd'hui, sur mon front, il y aurait pu y avoir un sceau de vagabond, un signe d'appartenance à la confrérie des flottants.
Cinq écoles, la mer à main gauche en montant, à main droite en descendant, soleil et chemin.
Peut-être, ce que j'aurais appris de cette journée, c'est combien nos vies ne sont lisses qu'en apparence, combien le hasard des rencontres peut mettre au jour un feuilletage insoupçonné, l'intrication, à notre présent, des multiples vies que nous n'avons pas vécues, qui sont restées amorcées, nées d'un moment, d'une humeur, d'une rêverie devant un paysage, d'un désir, instantanément figé, mais non point oublié.

3 commentaires:

JEA a dit…

les morsures de certaines "vies", quand on les "perd", se révèlent mortelles...

Obni a dit…

Très beau billet ! J'aime beaucoup ces petits cailloux de vie laissés ici et là. Beaucoup de sagesse.

anita a dit…

@JEA l'œuvre permet-elle de rester cool?

@Obni : la sagesse, ça doit être de savoir rester fou sans embêter le monde. Merci de ta gentillesse.