2.4.08

je me lance.

Je ne sais pas où il est, je ne sais pas qui a eu cette brillante idée ni qui a pris la photo, mais si je savais où le trouver, j’y courrais derechef.

Il faut dire que cela commence à m'agacer. Je veux bien être généreuse avec les manies des autres, encore que mot me semblât parfois une forme de terme badin pour désigner la névrose. Mais Isolde exagère. Pour tout dire, elle va trop loin, elle pousse tout à la fois le bouchon et le tire-bouchon trop loin.
Je n'en peux plus de ses confidences sur ses pratiques de chambre à coucher, avec le Xave adoré. Je n'en peux plus de ses précisions sur leur prochain rendez-vous-le 6 avril -entre -midi -et -treize heures -parce- que -le- boss- a -annulé -la -réunion -et-que -ça -va -être -chaud- parce -qu'il- va- lui faire -le -tourniquet- japonais- (sachant qu'elle mesure 80 cm de la tête à où je pense et vous aussi, et prenant la valeur de π à 3,14 quelle est la quantité de bibelots qu'il va falloir planquer?)-Tu -m'écoutes???

Euh non. Euh oui, malgré moi. Et ce flot de confidences non désirées finit par m'atteindre malgré moi, rampant comme une marée nauséabonde et intrusive, perforant ce qui me reste de romantisme. Mais je m'en fous, ma vieille, de tes trucs libidineux, je veux pas le voir ton catalogue de machins d'un parme aussi faux que leur taille et dont les conditions générales de ventes affirme l'envoi sous pli discret!
Attend!
Fais voir cette photo?

Je repose, rêveuse, cette photo qui lui a échappée, et sa légende renversante. Celui-là, si je savais où le trouver, je me ferai un plaisir de le lui offrir. En public et, si je puis dire, en grande pompe.
Le premier sex-toy destiné à refroidir les ardeurs. Net.
Photo ci dessous:


C'est, bien entendu une pure fiction destinée à terminer la série des Sabliers de Printemps, avec un dix-moi dis mots, avec au passage, un clin d'oeil à Samantdi

Les amorces
*1 et 2 furent choisies par Elisabeth, des Analectes
* Otir d'un jour à la fois, est responsable de la trois et de la quatre
* Alexandre,du royaume du quotidien, de la 5 et la 6
* Agaagla, de c'est la ma zone a choisi le 7 et la 8
* Samantdi, de vie commune les deux dernières.
Merci à eux!

8 commentaires:

Tassili a dit…

Ahaha, je reconnais l'amorce, trop rigolo de se voir ainsi dévergonder! ;-))
Enfin, merci pour le compliment.

samantdi a dit…

Merci à toi belle Anita et bravo pour la performance d'avoir recasé Xave, Isolde, la couleur parme, le chiffre Pi et les conditions de vente... à chaque fois !

anita a dit…

@Tassili: chttttt! fallait pas le dire avant la clotûre!
@Samantdi : oui, mais maintenant, quand on me dit "conditions générale de vente" je sors mon tire-bouch...mon flingue.

Tassili a dit…

Oups. Savais pas.
Ah ben, enlève mon comm alors? ;-0))

Pablo a dit…

Ils vont nous manquer, le sablier, Isolde, Xave et les autres... ;-)

Marianne a dit…

C'est fini ?

anita a dit…

Et voui, le sable est sablé, le sablier refermé, je m'ai bien amusée.
Puis j'ai découvert plein de chics copains.
Me demande juste comment je vais pouvoir les caser tous dans ma journée !

@ Tassili: enlever un de tes comm? quelle horreur!

Fauvette a dit…

Merci. Moi aussi je me suis bien amusée à vous lire.