8.12.06

Le drapeau noir flotte sur la marmite, je répète...


Comme promis à Moukmouk ici même, je vous tiens au courant de l'histoire de R.
Il a enfin eu l'accord de la commisssion pour une AVS à mi-temps. Il aura fallu quand même que les parents, en désespoir de cause, se résolvent à descolariser dix jours durant,cet enfant qui n'en pouvait plus de cette mise en échec programmée.

Il aura fallu attendre 50 mn pour être reçu par une commission qui nous avait oublié.
Ne nous plaignons pas: bien embêtés de cette attente, les membres en furent attentifs et courtois.
Et sans cette attente, aurions-nous remarqué que cette salle dévolue à la commission portait le nom d'un très bel endroit: Yeun Ellez.
Appelé en français: "les Portes de l'Enfer".

La bande son de ce post reviendra, sans contestation, à Pierre Mac Orlan:

Alors, l'Etat, accapareur
Qu'a jamais eu l'sens du comique
A mis l'bureau du percepteur
A l'enseigne de la Fille Sans Coeur
A l'enseigne de la Fille Sans Coeur

4 commentaires:

Still a dit…

Il y avait autrefois un recueil de la revue "Autrement", je crois, qui portait un beau titre "Les révolutions minuscules"....

Super Mouton a dit…

Ah, chère vous, on peut dire qu'en vous lisant je vous aime globalement et dans les détails. Voir Duloc et mourir.

Moukmouk a dit…

Malheureusement c'est souvent la norme, je me demande pourquoi il est nécessaire de passer par Yeun Ellez?

anita a dit…

super mouton: méeeh! euh...vous v'a chargé à bloc, cher ami. Au fait, l'adresse mail que j'avais fonctionne-t-elle toujours?
@still:Ouaip, on est dans les Carthages de poche...
@Moukmouk: parce que sinon, je serais au chomage?