4.12.06

les bouts du monde


Ici, à Chioggia, sur la lagune de Venise.


Bouts, mais à bien y regarder, je me demande s'il n'y a pas quelques badernes, bastaques à itague, ralingues diverses, un ou deux bredindins cachés par les balancines, des cartahus, des génopes, bien sûr, entre deux rabans.
Un erseau de filin?

Où ça?

7 commentaires:

Moukmouk a dit…

Sois en certaine, il y a pas de baderne... " ça me touche" vient de partir. j'espère qu'il n'y aura pas d'amarre, ni de lazy jack pour le retenir.

Still a dit…

Superbe image...

You des Alpages a dit…

Houlàà, ça en fait des apparaux en abord. Tu crois que le pataras ne fait pas trop raguer les glènes sur les jambettes ? A moins que la queue de rat arrimée à la pantoire de tangon permette de moucheter un croc au point vélique devant le teugue...

Spica a dit…

Rassurez-moi, vous parliez pas français, là, si ?

Moukmouk a dit…

You--) ouf! ça me rassure que tu sois des alpages, parce que si tu attaches des glènes au pataras tu vas flamber ton mat!!!
spica--) non on parle voilier, ça n'a rien à voir, et puis spica n'est pas seulement une très belle étoile, mais aussi le nom d'un petit voilier (8 mètre je crois) qui a fait le tour du monde en solitaire au moment où c'est encore presque impossible

anita a dit…

@Spica: passe-moi donc l'épite pour bloquer le gournable. Pis sert toi à boire.
@You: t'as souqué les artibuses?

@Moukmouk: Sam Touch au portant,presque au surf.
@Still :-))

Spica a dit…

@anita : Tiens, voilà l'épite. Mais je suis pas sûr d'avoir attrapé le bon truc vu que je connais pas les noms...