29.4.09

Matière à rêver



Je suis entrée en blogosphérie avec ma soeur et quelques cousins.
Des cousins d'en face, avec lesquels, pour copier Oscar Wilde, nous semblons avoir tout en commun, sauf la langue.
Je ne sais pas pourquoi j'ai longtemps lu plus de canadiens que de français, mais c'est ainsi.

Est-ce qu'ils sont très différents?
Oh, il y a bien sûr des signes qui ne trompent pas :
Quand il est écrit que ça sent le printemps parce qu'on entend de nouveau les oisea, les motos et qu'on peut enfin cesser d'entreposer son compost sur le balcon parce que le bac est libéré de ses deux mètres de neige.
Quand les recettes de cuisine sont en tasse et non en gramme.
Quand on est grano plutôt que bobo
Quand ça jure en simonac et que c'est drôle que c'en est écoeurant.
Quand ça complimente bien plus que ça ne débine, mais que ça prend pas de moufles quand ça a décidé de bitcher.
Quand, jamais, mais alors jamais, ça n'écrit que ça à la plotte à terre!
Quand ça peut voir des baleines pour de vrai et que sortir de la ville, ce n'est pas forcément être à la campagne, mais aussi être dans la nature, une nature immense, ni méchante ni bonne, à perte de vue.

Je me demande si le charme que souvent, j'y trouve en sus du contenu en soi, ce n'est pas le rapport aux connivences de langue qu'on trouve chez ceux qui se savent minorité. Une façon, parfois très discrète, et quelque soit le propos, de l'amour à l'histoire de la brosse à dents à travers les âges en passant par la musique et les potins, d'instiller un sentiment d'"être d'ici".

Je n'ai pas besoin de vous présenter Moukmouk, il est connu comme l'ours blanc et beaucoup l'ont déjà en lien.
Vous savez depuis longtemps que j'aime, d'une affection vraie, Chronique blonde, Tassili et Pierre-Léon.
Je lis depuis le début Daniel Rondeau. Pas qu'on copine, hein, je crois pas qu'on ait échangé plus de deux mots mais il a une vraie plume. Je crois que c'est chez lui que j'ai lu la superbe définition du blog : " être tout nu dans une chambre et attendre que quelqu'un allume la lumière".

Je vais aussi chez la Fêlée et son chum l'Ex-ivrogne que je ne lis jamais sans penser à la chanson de Ferré : "Richard, ça va?"
Il y a des fulgurances chez Miss Klektik et les trucs zarbis de l'Enclume des jours.
Il y miss Aboumrad qui est partie enseigner dans le très, mais alors le TRES grand Nord. Sort-on indemne et sans trace du Nunavut?

Oh! Et puis si en chemin à la poursuite de l'homme qu'a lu l'homme qu'a lu le blog de celle qu'a vu l'orignal, vous trouvez d'autres pépites, soyez gentils, partagez...

9 commentaires:

Otir a dit…

Hélas, trois fois hélas, je suis déjà tellement infidèle à ceux dont j'aimerais pouvoir lire la prose quotidiennement, et je me promets de supprimer les tentations chaque jour, pour réussir à reprendre un peu de temps de sommeil.

Alors pas question que je réponde à l'appel des sirènes, même pour des pépites.

m'irza a dit…

Allez, moi je plonge tout de même !

Chroniques Blondes a dit…

Coucou Anita, ma pêche à mouuua, c'est touaaaa!

Non, on dit jamais jamais "la plotte à terre".

Par contre, on dit d'une fille qui tombe amoureuse trop vite (n'est-ce pas le cas de toutes les filles?) qu'elle a "le coeur dans la noune".

Je reviendrai pour les explications... Là, j'ai un dead-line grave de chez grave (je vous l'ai empruntée celle là)!

Merci!

anita a dit…

@Otir : voui, c'est le seul problème de l'exercice. Mis bon, je m'autorise parfois à être infidèle.
Et, puis, faut reconnaître que je commente moins.
@Mirza : pêcheuse de perles, toi z'aussi!
@Chronique : et pour le mâle, que dit-on? connais-tu ceci :
http://www.dailymotion.com/video/x22mr6_grand-corps-malade-ma-tete-mon-coeu_music?

Lyjazz a dit…

Moi aussi je profite de cette latitude pour me promener en langage cousin.
J'aime bien Grande Dame : http://grande-dame.blogspot.com/
Le journal de bord d'une camionneuse aussi : http://camionneuse.blogspot.com/
et puis Vol de mots : http://voldemots.blogspot.com/

valclair a dit…

Bouh là là que de choses qu'on aimerait découvrir! Moi qui pourtant suis un grand explorateur je n'en connais aucun de ceux-là (à part moukmouk dont j'ai un peu fréquenté les mots à une époque)
Pour les cousins de l'autre côté de la flaque une de mes favoris c'est le blog musicalo-littéraire d'Ondine: http://cahieresquisses.blogspot.com/
Merci pour cette promenade de 1° mai , Anita, avant que je n'aille promener mes pieds avec les foules manifestantes.

Accent Grave a dit…

Merci pour ces adresses!

Accent Grave

Tassili a dit…

"Chroniques Blondes : Oh, how shocking! Le "coeur dans la noune"... Je ne sais pas pourquoi, mais ce mot me fait rougir de gêne. Hé, les cousins, vous savez ce que c'est un noune? Vous vous en doutez, hein? Ben ouais, c'est ça qui est ça, comme on dit aussi.

Et merci Anita... encore, malgré l'inconstance qu.on me reproche souvent, d'être encore là ;-)) Que voulez-vous, quand j'ai rien à dire, j'aime mieux le rêver... jusqu'à la prochaine!

Tassili a dit…

@Anita : pour une homme, on parle de sa "graine". Si. oui. Je jure que j'invente pas.