11.9.08

Vais-je raconter l'histoire de Derek à J. ?


Derek Malone y a cru. J'ai failli le présenter à J. Il aurait pu lui dire des choses, lui dire par exemple, que l'entraînement physique était non seulement possible et pensable, mais bénéfique quand on était atteint d'infirmité motrice cérébrale.
Il aurait pu lui dire qu'il fallait viser haut, voir loin, moquer les bornes et jouer avec les destins.
Mais je ne sais pas s'il a vraiment envie de parler. Il vient d'être exclu des Jeux Paralympiques, parce que la rigueur de son entrainement à fait de lui un homme plus assez handicapé pour concourir.
Décidément les rapports entre les Jeux et la médecine me rendent de plus en plus perplexe...


Dans le même ordre d'idée, une institutrice que j'aime beaucoup me parle de V. Il est dyslexique, c'est à dire qu'il peine à automatiser ses processus de lecture, dyspraxique, c'est à dire qu'il peine à automatiser certains enchaînements de gestes, et néanmoins, élève satisfaisant, parce que débrouillard et pas sot.
Il s'est cassé le bras.
Elle lui a servi de secrétaire.
Elle s'est rendu compte que débarrassé de ses pesanteurs, il n'est pas satisfaisant : il est excellent, brillant, rapide, ingénieux, etc... ( c'est une instit, elle a plein de vocabulaire dans ce registre. C'est pour ça que je l'aime bien.)
Elle voudrait un auxiliaire de vie scolaire pour lui.
Abé non, l'est pas assez handicapé. Si on se met à donner des AVS à des élèves satisfaisants, où donc que ça va nous mener?
A avoir des élites handicapées?
Ça va pas la tête?

8 commentaires:

Yves a dit…

Un jour, le roi des cons lui-même sera destitué parce que pas assez.

Marianne a dit…

Le handicap une chance pour l'école écrit par Jean François Parisot , énarque . IL y a des édiles handicapés sauf que l'on en parle pas . Lorsqu'on se trouve juste au dessus du plafond qui permet l'aide on trouve injuste de ne pas être pris en compte mais il faut bien mettre des règles .Il y a cependant des recours après c'est la ténacité , l'imagination , la débrouille . Il en va du handicap comme de beaucoup de choses .
J'aime bien le post d'Yves et à mon avis on trouvera toujours un con assez con pour régner d'autant plus que chacun de nous a un nom en tête .
Ah non pas celui la , c'est le mien !

anita a dit…

Je vous entend bien, Marianne. Je ne m'insurge pas contre l'effet de seuil, mais contre l'impossibilité de penser en terme de perte de chance, et non simplement en terme de résultat.
Ce qui est frappant chez V. C'est l'écart de ses performances, avec et sans secrétaire. C'est pour cela que cela doit se réfléchir.

Anonyme a dit…

boududu que c'est bête

Agaagla

Oxygène a dit…

Ca va pas, non ? Voilà que les médecins scolaires se mettent à penser comme les "pédagogistes" au moment ou notre bien aimé ministre met ceux-ci au piquet et les élèves avec eux!

Valérie de Haute Savoie a dit…

Oxygène, imagine si les médecins scolaires se mettaient à lire la princesse de CLèves !
C'est ce côté rigide, alors que l'école est remplie d'enfant en devenir non rigides qui est désolant. On applique des consignes ! Strictement !

Martin Lothar a dit…

@ Yves : Faut pas rêver non plus hein ! Le roi des cons n'est pas le père Noël, sinon ça se saurait et les gens intelligents seront à la retraite !
@ Anita : Qu'importe ces problèmes comptables et autres politicailleries de mes deux : Un handicapé non admis aux jeux olympiques du même bois parce pas assez handicapé, n'est-ce pas une victoire suffisante (et ultime) et le plus grand des bonheurs pour lui comme pour nous ?
Je dis ça comme ça hein !
Bises

anita a dit…

@Oxygène: Par ma foi ! il y a plus de quarante ans que je dis de la pédagogie sans que j'en susse rien, et je vous suis le plus obligé du monde de m'avoir appris cela.
@Valérie: Sisi, Anita a la Princesse de Clèves dans sa bibliothèque, et même hors cartons! Ceci dit, si je l'ai relu il y a deux ans, c'est pour voir si j'y étais aussi imperméable qu'il y a vingt ans. Hélàs, oui. Je préfère nettement Shakespeare.
@Martin : son plus grand bonheur? Ben, pas sûr, justement...
Je reconnais que je trouve personnellement étrange de vouloir à ce point un truc aussi hideux qu'une médaille de JO, mais je trouve aussi cruel de l'en avoir privé de cette façon là. Surtout quand on voit comment cela se passe chez les valides!