8.6.07

ce midi, c'était pique- nique.


Je sais, je ne devrais pas vous le dire.
Des fois, pendant la consultation de l'après midi, je souris toute seule, parce que j'ai du sable dans mes chaussures.

6 commentaires:

heure-bleue a dit…

C'est charmant de penser à un pique nique certains pendant les consultations pensent à leurs impôts...

anita a dit…

d'où l'intérêt de ne pas être payée à l'acte!

Fauvette a dit…

Ah mais si au contraire, moi cela me fait plaisir de te savoir bien.
Même si le sable dans les orteils parfois cela doit te déranger un peu non ? (Euh je rigole !).
Bonne soirée Anita.

mich a dit…

Tu vois, moi c'est pareil : alors que j'étais le soir dans le métro parisien, je regardais autour de moi avec satisfaction en me demandant qui d'autre que moi s'était baigné ce midi, et qui gardait sur la peau le sel de la Torche.

On a les bonheurs que l'on peut. :)

(ya aussi les liserons des dunes en fleur là-bas).

anita a dit…

@mich: ah la torche!...Pors carn... silence.
@ fauvette: oui, ça gratte, ça réveille, et ça met de bonne humeur

tiphaine a dit…

Si si faut le dire, ça me fait sourire de t'imaginer souriant !