21.1.07

un petit bout de lorgnette, pour celui qui n'aime pas les chenalacons, mais.



Un fidèle, discret, et fourbe lecteur s'est recemment plaint que je ne livrais pas grand chose de moi-même sur mon blog. Il est bien évident que j'ai exactement le sentiment inverse.
Donc, spécialement pour mon FDFL qui se reconnaîtra, des éléments biographiques indispensables à la compréhension des pages précédentes. Après tout, il s'agit de faits connus de longue date par mes proches.
-J'ai passé le réveillon de mes vingt ans en robe rose à kiki au milieu de deux mille militaires. C'était à N'djaména.

-J'ai mis onze ans avant de demander le duplicata de mon permis de conduire.

-J'ai été invitée une fois à un happenning sculptural. Pas deux. Au sculpteur dont le projet était de souder des pièces d'avion dans une capsule destinée à n'être ouverte que deux cent ans plus tard, j'ai affirmé que les ressorts qu'il tenait à la main me venaient de mon arrière grand père. Ce génial et modeste précurseur aurait, selon mes dires, inventé le premier siège éjectable, malheureusement cinquante avant l'invention du parachute. J'ai été personnellement très froissée du geste de mépris avec lequel l'Artiste a rejeté tout ce qui me restait de mon aïeul. Pourtant, c'était intéressant, aurait dit Mr KA.

-Je suis membre fondateur de l'Association pour le Droit Imprescriptible des Veufs, des Orphelins, des Séropositifs, des Cancéreux, des Juifs et des Noirs à se Faire Engueuler Comme Tout le Monde. Qu'il me soit permis de préciser que le nom de l'association s'est formé autour des caractéristiques possiblement discriminatoires des fondateurs originels, mais que les statuts sont très larges.

Alors, heureux?

9 commentaires:

Still a dit…

Si tu as besoin d'un témoin de moralité, je peux en grande partie confirmer tes dires...:-)

Leu Warou a dit…

C'est vrai que dans ce monde ultra protégé et immédiatique, on est trop souvent rétif à botter un petit peu le cul de ceux qui le mériteraient, - ne serait-ce que pour leur bien. Ça fait avancer les choses parfois et ça prépare aux grandes claques dans la gueule que Madame notre vie nous réserve trop souvent. Bises

anita a dit…

still: pour ce qui est de la robe rose, je suis contente que tu n'aies pas eu d'appareil photo à cette époque...

Leu Warou: pour resituer la création de l'association, nous étions quelques uns, dans diverses situations sus-nommées, à ne plus supporter de nous voir traiter comme de fragiles porcelaines de Sfax. Nous nous retrouvions pour nous raconter de libératrices horreurs.

Mlle Moi a dit…

Tiens, c'est marrant, je croyais être relativement au fait des chroniques épiques et néanmoins familiales, mais le coup de la robe rose, ca m'avait échappé :D

T'en as pas gardé un bout par pur sentimentalisme? C'est juste pour avoir une idée de la nuance exacte :)

anita a dit…

Mlle Moi: elle est même toute entière dans la malle à déguisement- Blanc crème rayée de trois roses différents. je n'ai, de ma ma vie, jamais autant ressemblé à un macaron de chez Ladurée.

Moukmouk a dit…

Zut on verra pas la robe rose à Kiki ( c'est quoi au fait un kiki sur robe?) En onze ans combien d'amende as-tu payé parce que tu n'avais pas de permis sur toi? si c'est zéro ou une, tu as fait largement la preuve que tu avais totalement raison.

anita a dit…

Moukmouk: Kiki, c'est un noeud-noeud pour nunuche.
Pour répondre à la deuxième question, zéro. je cultive une totale sincérité vis à vis des forces de l'ordre qui semble efficace. A moins que ce ne soit le caducée, dont je cultive également l'apparition négligée... Oui, je sais, c'est mal.

Fauvette a dit…

Ah me voilà rassurée, je me disais aussi on ne connaît rien d'elle, elle nous cache tout, pff.
Je vais pouvoir mettre ma fiche à jour !

anita a dit…

@fauvette: demande aux RG un copié-collé!