4.5.10

Trois fois rien.


Je ne sais plus quel admirateur exaspéré des chats remarquait que les chats noir et blanc arrivaient toujours à coller leur poils blancs sur vos vêtements noirs et les noirs sur vos tee-shirts blancs.
Tout d'un coup, ça m'a semblé une excellente métaphore de l'adolescence.

_____________________

Quand je repars vers 16h de cette école, un petit garçon y rentre. Menu, vif et souriant. Un peu pâlot, mais le bonjour est clair. A cette heure là, le croiser au portail ne peut vouloir dire qu'une chose : il revient d'une rééducation orthophonique ou d'une prise en charge au centre médico-psychologique, juste à temps pour récupérer ses devoirs. D'ailleurs, de l'autre côté, sa mère est encore là. Elle a un physique ingrat, au moins vingt kilos de trop et une petite voiture sans permis couleur épinard. Le sourire qui flotte encore sur ses lèvres alors qu'elle regarde en direction du portail fait lever, dans ma mémoire, une cohorte de figures de mères démunies et affectueuses. Et, finalement, subtilement débrouillardes.

_____________________

est-ce que les japonais ont des pâtes alphabets en forme d'idéogrammes?

4 commentaires:

Yves a dit…

Une autre – démunie et subtilement débrouillarde. Emploi protégé. On lui confie, en plus de ses heures de ménage, le lavage des torchons des bureaux. 40 centimes d'euro pour chaque torchon lavé. Petit pécule qui échappe au contrôle de la tutrice. Progressivement, le budget va littéralement exploser. La maline a remplacé les torchons par des modèles beaucoup plus petits qui, plus vite salis, nécessitent des lavages beaucoup plus fréquents !

Mlle Moi a dit…

Le problème des chats noir et blanc (encore vérifié cette semaine), je le soulève souvent, et pour cause :D.
Je prône depuis 15 ans le retour à la mode des fringues gris chiné.

Evidemment, ça marcherait pas forcément aussi bien pour les ados...

Cunégonde a dit…

C'est pour ça qu'Epi est grise, elle colle des poils partout sans aucune gêne.

Pierre-Leon a dit…

Ici au Québec il y a quelques générations, les familles étaient tellement nombreuses que lorsque qu'on servait de la soupe à l'alphabet, chacun des enfants avait sa propre lettre. ;-) C'est un gag un peu usé, Juste un prétexte pour te faire un petit coucou virtuel... A+ chère Anita