10.3.10

tentative de discrimination à la Halde


Décidément, la Droite a vraiment tout compris de la Halde. Y refuser à sa tête un individu sous prétexte qu'il n'est pas français de souche, faut le faire!
Longuet viens vraiment de faire un carton. Ah, Occident, quand tu nous tiens...

16 commentaires:

Otir a dit…

Il faudrait à la tête de la Halde une femme, de préférence noire et musulmane, née avec un spina bifida et vivant pacsée avec sa compagne afghane, ayant adopté plusieurs enfants de couleurs différentes, et dont l'un serait même blanc, pourquoi pas. Evidemment, elle s'appelerait Louise-Aimée de Bonnefont, pour que cela ne choque surtout personne au gouvernement.

JEA a dit…

Longuet qui fait la fine bouche, prend la mouche et en remet une louche...

anita a dit…

@otir: il n'y avait pas assez de camps romains pour tout figurer!Une femme noire albinos, ce serait pas mal non plus...
@JEA : pour ceux que cela intéresse, la page wikipédia sur le triste sire est édifiante.

JEA a dit…

@ Otir et anita

si je n'abuse : une femme noire albinos avec un casier judiciaire vierge...

Anna a dit…

J'ai entendu son propos en entier, et il n'était pas aussi idiot que ça. Ce qu'il a dit, c'est que ça n'envoyait pas le même signal de choisir un blanc ou pas pour ce poste - si on choisit un blanc, c'est clairement (ah ah) la France majoritaire, on va dire, qui se range au côtés de tous, quel que soit la couleur de peau, la religion, le handicap.... Si on choisit un plus foncé, ça fait plutôt "les discriminés s'occupent des discriminés, c'est normal, c'est leur affaire, ne nous en mêlons pas". Bien sûr, les personnes intelligentes que nous sommes ne le verrons pas comme ça, mais il faut penser à tout le monde. Il n'a pas tout à fait tort, même si sa formulation (et sa reprise, tronquée, par les médias) était maladroite.

Otir a dit…

Anna, loin de moi l'idée d'utiliser les commentaires d'Anita pour lancer une polémique qui peut prendre des proportions absurdes dues aux malentendus que l'on est tous susceptibles - moi la première - de créer à cause du support contraignant, mais les précisions que tu apportes renforcent entièrement l'impression générale d'horrible malaise : c'est bien parce que Gérard Longuet infère qu'une personne, du fait de sa supposée appartenance à catégorie prédéfinie par lui, n'est pas apte à une position qu'il y a là un scandale.

Je ne connais Malik Bouteh ni des lèvres ni des dents, et je n'ai aucune idée s'il a les compétences requises pour le poste en question, pas plus que Marie-Aimée de Bonnefont. De quel droit dois-je inférer que sur la foi de certains éléments comme l'origine familiale de ce monsieur il connaît mieux les questions traitées par la Halde que moi ?

Depuis quand la compétence à une fonction doit-elle être jaugée sur la catégorie dans laquelle tu décides de ranger quelqu'un, celui-là il est (insérer toutes les catégories que tu voudras). C'est ça la discrimination. Je rappelle toujours cette expérience conduite dans une classe du primaire au Québec, pour montrer comment s'opère la discrimination, et ses effets sur l'attitude des groupes. Edifiant en tous cas d'avoir lu ta défense, parce qu'elle montre combien le mécanisme est inconscient chez nous, et qu'avec la meilleure des volontés, on y souscrit si on ne se force pas à la vigilance.

La discrimination, c'est mon dada principal, dans quelles catégories me rangera-t-on pour juger si je suis "apte" à en parler en étant crédible ?

anita a dit…

Otir: je vais tout à fait dans ton sens.
Anna, ne m'en veuillez pas, mais je considère qu'évoquer, ne serait-ce avec la meilleure intention du monde, (dont je ne crédite nullement Longuet d'ailleurs, voir la bio cité plus haut) qu'il puisse être question d'autre chose que de compétences pour avoir un poste, c'est accréditer qu'on puisse avoir un rapport suspect avec sa fonction, dès lors qu'on est pas français depuis 3 générations.
C'est la prolongation du :"c'est pas moi que ça embête que vous soyez trop noir pour le service en salle, c'est plutôt les clients, voyez... Alors au moins, à la plonge, vous risquez pas les réflexions désagréables...Hein?"
Donc, tu es tout à fait la bienvenue, mais je ne souscris pas à ton argument.
Bises et embruns.

Anna a dit…

Pas de souci. C'est juste que son raisonnement était un poil plus complexe qu'on ne le cite ici ou là. Au demeurant, je n'ai qu'une très vague idée de qui est Malek Bouti, et je ne fais pas partie du fan-club de Longuet, mon idée n'était pas de prendre parti pour lui. :-)

JEA a dit…

Le Monde conclut comme suit son éditorial d'aujourd'hui :

- "...la polémique déclenchée par M. Longuet est tout sauf anecdotique. Elle montre que des responsables de l'UMP s'autorisent désormais des propos publics qui étaient l'apanage de M. Le Pen depuis vingt ans et étaient alors condamnés, y compris à droite, au nom des valeurs de la République.

Tout se passe comme si l'affaiblissement de l'extrême droite, le soulagement d'être débarrassée de la menace du Front national et la volonté de séduire ses anciens électeurs avait levé les tabous de la droite. Et redonnait libre cours à un vieux fond, refoulé, maurrassien, nationaliste et volontiers xénophobe. Il serait bon que le président de la République mette un coup d'arrêt à cette inquiétante dérive."

cultive ton jardin a dit…

@ Anna:

La "complexité" de l'argumentation de Monsieur L. me semble un peu sujette à caution. Il n'est certes pas plus judicieux de nommer Malek Boutih à ce poste en raison de ses origines que de lui en contester le droit en raison des mêmes origines.

Faire appel aux "origines" de quelqu'un pour lui donner ou lui refuser une responsabilité de ce type, c'est assez glauque. Plus exactement, ça envoie bel et bien un signal, et un signal FORT.

Anita a raison, un homme politique en vue peut aujourd'hui se permettre des considérations que même mon voisin de palier le plus beauf aurait enrobées honteusement jadis, genre "suis pas raciste mais...".

Venant en plus de Gérard Longuet, avec le palmarès qu'il se traîne, ça ne manque pas de sel.

ada a dit…

Si je me souviens bien, Malek Boutih a participé à la fameuse marche pour l'Egalité, rebaptisée par les médias et au corps défendant des marcheurs "en marche des Beurs" (si ce n'est pas raciste ça...) et fait un passage par SOS racisme. Il a donc déjà réfléchi sur la question de la discrimination. Jusques là son nom me parait cohérent.
Longuet lui reproche d'être "militant" .... bizarre quand même ! Justement si on reconnait que cette cause-là mérite qu'on milite au niveau étatique pour elle, on aura bien progressé. Même si, heureusement, il n'est pas nécessaire d'être une noire albinos et homosexuelle pour comprendre le phénomène discriminatoire, non mais ho, des gens intelligents, il en reste encore, rassurez-moi...

Je ne suis pas, à part ça du tout convaincue par Malik Boutih, en raison entre autre, de son discours parfois ambigu sur le "bons immigrés" (et leurs devoirs)... mais bon. Au moins cela le consolera-t-il d'avoir été si mal traité par ses copains socialistes.... cette politique d'ouverture, sur le plan politicien, est rondement menée en tous cas, elle.... Me désespèrent ces socialistes.
La Halde aurait mérité bien mieux comme débat.

anita a dit…

@Ada : tu touches un point sensible. la Halde ne devrait pas être une niche pour politique frustré. Et pour le coup, je ne suis pas sûr, non plus que Boutih soit mon casting idéal, parc qu'il me semble assez ambitieux pour avoir envie du tremplin que le PS ne lui a pas vraiment offert. Encore que je connaisse mal les attributions du président par rapport à l'ensemble de la structure.
Ça n'en fera peut-être un mauvais président. Mais compte tenu du contexte, de la tendance du gouvernement à canibaliser tout espèce de contre-pouvoir et de sa propre tentation d'entrer dans le gouvernement... je ne suis pas sûre qu'il résiste aux courants sous-marins.
C'est bien entendu un tout autre débat que de se baser sur l'endroit où vivait ses grands-parents.

l'âne Onyme a dit…

Je trouve déjà lamentable qu'il faille une halde-garderie au pays autoproclamé "des droits de l'homme". Si tous les hommes ont les mêmes droits, cela voudrait-il dire que certains n'en sont pas (des hommes), les femmes par exemple. Enfin bon je mélange tout, je bouscule tout... Tiens encore une porcelaine par terre! Mais je préfère encore un généreux bazar aux règlementations glacées que nous impose cette société du politiquement correct où les "issus de la diversité" appelés ainsi par de vieilles rombières diamantées n'ont pas accès à la surconsommation comme les autres. Je m'arrête, la nausée monte.
D'ailleurs, occident sonne comme oxydent, vous ne trouvez pas ?

l'âne Onyme a dit…

Et encore merci pour Ferré, son désespoir sonne clair comme une eau pure sur un granit.

Marianne a dit…

Quel beau débat , j'arrive un peu tard juste pour écrire que c'est carrément la nécessité de l'existence de ce genre d'organisation qui m'échappe .Les stupides propos de Longuet ne font que mettre en évidence que cette organisation n'est pas indépendante.La Halde n'a aucune légitimité à sanctionner des discriminations , à mes yeux ,ce sont aux tribunaux de le faire .

ada a dit…

à Marianne: les tribunaux ont certes un rôle à jouer. Cependant il y a des discriminations cachées qui ne relèvent pas de leurs compétences.
Un exemple: j'ai des élèves qui parfois ne trouvent pas de stage. Ce n'est pas parce que toutes les portes où ils vont frapper sont tenues par des racistes, mais souvent parce que les gens qui ouvrent les portes aiment connaître(par leurs relations) ceux à qui ils ouvrent leur porte.... Or le papa d'un ouvrier (je simplifie hein, me tombez pas dessus) a beaucoup moins de noms dans son carnet d'adresses, qu'un médecin par exemple...
Ce devait être sur des vices cachés, systémiques, de notre société que la Halde doit aussi travailler.