11.9.09

Des fois, j'habite dans une carte postale.

Et des fois, c'est dans un Turner.

On peut toujours cliquer sur l'image pour voir plus grand

Une autre photo ici, pour ceux qui veulent.

11 commentaires:

Gilsoub a dit…

Ah ben vi, mais c'est pas un vrai, il n'y a pas la signature ;-)

Still a dit…

Une carte postale de Turner, quoi!

Cristophe a dit…

Pense à la tête que tu ferais si tu habitais une toile cubiste...

Marianne a dit…

Superbe , retouchée ou pas ?

Boutoucoat a dit…

Je connais cette toile.....en face de l' école .... ils en ont de la chance ces enfants . Et bien que je ne connaisse rien en peinture , Turner , j' connais et même que suis allée à Tate galery à Londres où j' ai ADMIRE ....eh ben j' en ai de la chance comme les enfants de .....

anita a dit…

@Marianne : je retouche toujours au minimum avec neat image, pour corriger le surplus de grain que le numérique a toujours sur l'argentique.
Pour le traitement lui-même, j'en ai très peu fait sur ce cliché : je l'ai réchauffé et j'ai augmenté le contraste.
Mais il reste très proche de l'original. Que j'avais sous-exposé volontairement.

@ Cristophe : C'est moins reposant.

@Gilsoub : la signature est de l'autre côté du paysage.

@Still : bons baisers de Turner!

anita a dit…

@Boutoucoat : oui, c'est une vraie chance. Je ne me lasse pas de ce paysage qui change tout le temps.
Paraît que le sable se dépose pour toujours dans vos veines et qu'on ne s'en remet jamais tout à fait.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Mais quelle chance as-tu !!!!!

Oxygene a dit…

J'admire tout, le paysage et la photographe. Respect !

Tippie a dit…

Ouf! T'as bien fait de mettre cette première photo pour préparer le visiteur à la seconde. Ca aurait ete un trop gros choc.

Tu froles la perfection du tableau de maitre, fais gaffe! :)

JEA a dit…

Des fois, une carte postale est habitée par des inspirations comme des respirations dans les brumes des doutes mais loin des déroutes...