15.10.08

placebo


Je ne sais pas si vous êtes fan de prix, mais je vous conseille de vous intéresser aux IgNobels, décernés chaque année comme leurs sérieux prédécesseurs.
Il s'agit d'une vraie mine pour creuser un peu plus le génie humain et ses dégâts collatéraux.
Par exemple, l'IgNobel décernés, il y a une dizaine d'années, aux jeunes Eclaireurs de France réunis en brigade anti-graffitis pour avoir soigneusement effacé des peintures rupestres dans une grotte, me semble un excellent point de départ pour aborder les dangers d'une trop sourcilleuse hygiène morale.

Je ne suis pas sûre de pouvoir vraiment utiliser l'expérience de Mulet, Benedito, Bon & Rosselló sur la vitesse des ultrasons dans le Cheddar en fonction de la température, mais par contre, le prix décerné à Dan Ariely me semble tout à fait intéressant.
Il semble avoir prouvé une chose au fond nullement étonnante pour qui a déjà un peu travaillé la question: plus un placebo est cher, mieux il marche.

C'est toujours passionnant, cette histoire de placebo. Cela n'a rien à voir avec un effet imaginaire, ni avec un sentiment subjectif. Et ça marche aussi en effet négatif. Par exemple, je crois que c'est chez Grange Blanche qu'était mentionnée une étude tout à fait éclairante. Un médicament, destiné à être l'équivalent féminin de la tite pilule bleue du bonheur à l'équerre, présentait un certain nombre d'inconvénients : virilisation de la voix, augmentation de la pilosité... Effet par ailleurs constaté chez 14% des femmes sous placebo. Quand je vous dis que c'est passionnant!

Mais au fond, je me demande si, au lieu de l'Ignobel de médecine, Ariely n'aurait pas plutôt mérité celui de l'économie :
Pour que ça marche, il faut que ça coûte un prix fou et que le prescripteur y croie aussi.
Dans le pataquès actuel, il semblerait qu'il manque un élément.

2 commentaires:

l'âne Onyme a dit…

Boudiou, mais ça me rappelle quèque chose. Hil de puto macarel, mais oui. Ya pas mal de temps, y zavaient inventé un truc kom ça pour sauver l'éknomie qui disez. Mêm kelle ha été dur à avaler la pillul. Chais pas koik'ça a sauvé, mais en tout kas c'est sure kla vie a changé depuis...

Pablo*NSN a dit…

Depuis que je les ai découverts il y a quelques années, je suis un fan des IgNoble parce que je les considère aussi sérieux que leurs sérieux prédécesseurs, comme tu dis – quoique beaucoup plus frappants en général et qu'ils nous fassent rire plus que les autres. J'avais raté ceux de cette année, merci du rappel !

(Je ne peux pas le faire pour des raisons techniques, mais en principe on peut regarder la cérémonie de cette année sur le site, http://improbable.com/ avec, apparemment, la présence de beaucoup des lauréats).

(Pour ce qui est des placebos et leur coût, n'y a-t-il pas un rapport avec ce que pensent certains psychanalistes à propos de la valeur de l'argent dans une thérapie... ?)