11.10.08

Mouvements browniens


Du vrac dans les nouvelles de ce matin : la mort de Jörg Haider, Ingrid Bétancourt qui croit ferme aux rentes du malheur, et la panique des traders.

Des évènements forts différents mais qui me laissent un peu le même sillage. L'envie de dire " tout ça pour en arriver là?".
Cette agitation haineuse pour finir avant soixante ans dans un fossé, sans même savoir si le médecin qui tente de vous réanimer est juif ou pédé-gouine, deux de vos cibles de prédilections?

Tenir des années durant dans des conditions matérielles épouvantables pour finir otage des petits fours commandés trop tôt et d'un pré-communiqué-sous-embargo qui vous ridiculise aux yeux-même de ceux qui se sont réjouis de vous voir libres?

Avoir cru et fait croire aux gogos que ÇA pouvait grossir indéfiniment et qu'ils suffisait d'être plus malin pour en avoir une plus grosse que le voisin et finir dans une débandade de fourmilière sur laquelle on pisse en criant fébrilement des appels au calme tout continuant d'amplifier le mouvement?


Les amis, je vais planter mes tulipes. C'est peu, mais c'est toujours ça de pris à personne.

8 commentaires:

Gilsoub a dit…

Dis comme cela, j'adore ;-) si vrai et pourtant...

P'tit patapon a dit…

Oublier comment tourne le monde pour retrouver les gestes essentiels

Still a dit…

Voui, dans le même esprit j'ai replanté du thym... idéal pour libérer les voies respiratoires . :-)

Yves a dit…

Je ne peux pas imaginer qu'Ingrid Bétancourt soit une autre femme que celle dont nous avons si longtemps espéré la libération. Mais c'est peut-être contre les vies molles que nous sommes le moins armés. Qui désamorcent notre haine et notre courroux (mots de Desproges).
Quant aux tulipes, il y aura bien chat pour gratter la terre fraîchement retournée.

planeth a dit…

Mais... je vois quatre bonnes nouvelles ici... la première ça va sans dire, la deuxième, las, Ingrid Bétancourt est un être humain avec ses faiblesses, pas une icône, la troisième je jubile de voir ce jeu de massacre, le gros bubon qui pète, et la quatrième: bonnes plantations!! ;0)

anita a dit…

@Planeth : le premier était aussi un autre humain. Un peu trop porté sur les dérapages, semble-t-il.

Marianne a dit…

Elle a osé : la réponse à Planeth !

planeth a dit…

Oui je sais, ce n'est pas "correct" de se réjouir de la mort de quelqu'un, mais je deviens incorrecte affreusement, je me mets même à souhaiter la mort de certains, de moins en moins zen devant l'imposture et l'ignominie.
Par contre la mort de G.Depardieu bizarrement m'a rendu triste, j'avais presque l'impression de quelqu'un de ma famille, et je venais de voir "Versailles"...