5.12.07

Mirage


Souvent, les poings sur les yeux, je m'envole vers d'autres vies à vivre. Sous ma couette, j'ai sauvé des vies innombrables, marché sur des crêtes téméraires, d'un pied infaillible, j'ai dompté des animaux et des hommes d'une paume altière, et chanté comme une rock star. Toute honte bue, à certaines heures limoneuses, j'ai même déplacé des objets par la seule force de ma pensée, et comme tout le monde, j'ai volé, dès lors que j'ai su maîtriser le petit saut moqueur et magique de mon thorax.
Rien de ceci, bien que cela constitue un fond de rêveries inavouables en société, n'est aussi subversif que de rêver une rencontre, que d'imaginer, les yeux fermés, le choc d'un regard grand ouvert.
Nos cils sont des paravents, nos larmes des écrans de fumée, même nos sourires sont des esquives. Combien de fois ai-je accepté de me laisser regarder autant que je regardais, pupilles humbles, sans calcul, première nudité offerte, première plongée consentante, un peu tremblée?
Je peux rire de moi, de l'enveloppe prospère qui nargue l'adolescente spéculation, je peux me taxer de vouloir le beurre et le songe du beurre, je sais malgré tout que subsiste, ici, l'une de mes plus grandes nostalgies.
Les yeux clos, je continuerai à rêver d'un premier regard.

10 commentaires:

meerkat a dit…

Je regarde et je reste muette de saisissement. Le voilà le choc d'un premier regard, celui qui nous offre sans défense et qui semble rassembler en une expression intense tout ce que nous sommes à tous les âges de notre vie. Thanks to you.
Alors comme ça tu es rock-star la nuit ? *sigh sigh*

ada a dit…

Le "songe du beurre" ? ... t'es sûre que ça n'engrosse pas ? A l'approche de la nativité on ne sait jamais.

Saperli a dit…

pour un regard, je rêvais que je pourrais marcher sur l'eau ...

Fauvette a dit…

Un premier regard. Mission presque impossible maintenant.
Quand on songe à toutes les caméras de surveillance, partout, partout, les gens qui photographient avec leur téléphone portable... Oh pardon de plomber l'ambiance...

Pommes d'Adam a dit…

Je souhaite qu'on vous regarde pour tout ce que vous êtes, que rien ne soit oublié ou travesti de la quête que vous portez sur les êtres et les choses.

anita a dit…

@meerkat: "j'aurais vouluuuuuuuu être une artiiiiiiiiiiste!
@ada: tssss tu vas nous faire excommunier...
@Saperli: et pour une caresse?
@Pomme d'adam: le joli voeu!
@fauvette: bah alors? je diagnostique une intoxication de rAtp.

l'âne Onyme a dit…

Un regard suffit souvent et on reste au bord des cils, au bord du rêve. Aller plus loin ferait se briser le miroir.

l'âne Onyme a dit…

ah oui, pour les caméras de surveillance, j'ai eu une idée sympa : le nez de clown. On devrait généraliser son utilisation en même temps que se déploie la surveillance vidéo

anita a dit…

@L'ane: fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve? et d'accord pour le nez rouge.

dianeenminuscule a dit…

ooooh…
pour moi je pouvais surtout (enfin) tourbillonner dans les airs… airs… l'air de rien.
même devant eux… eux… trop mauvais, ils ne voyaient rien.
j'agitais mes mains très vite, (ridiculement vite je dirais même) et je me soulevais.
j'étais une fée clochette et ça ne choquait personne, j'étais -la- fée et personne ne me remarquait.
tant mieux tu me diras.
maintenant je regrette de ne plus arriver à m'envoler dans un courant d'air,
l'air de rien…