25.11.06

Le clou de cercueil d'honneur à...

Selon une dépêche AFP, Paul-Henri Cugnenc, député, médecin déclaré d'Utilité Médicale Pitoyable déclarait, à propos de la manifestation des buralistes que les effets de l'interdiction du tabac (dans les lieux public ndlr) ne se feraient sentir que "dans 20 ans" alors que les élections étaient dans six mois et qu'il n'y avait donc "pas urgence".

Selon la Revue Médicale Suisse, depuis l'application de l'interdiction de fumer dans les lieux public en Italie, soit depuis 5 mois, les urgentistes ont eu la surprise de découvrir une diminution de 11% des admissions pour infarctus du myocarde.

La quasi totalité de cette diminution (soit 10,3%) se fait au profit des non fumeurs.


Non, rien, c'était juste pour dire que la connerie, c'est comme l'alcool au volant, le tabac dans les bars : on a droit à ses vices privés-et je fus longtemps du côté des fumeurs- mais on n'est pas obligé d'en faire crever les autres.

6 commentaires:

Bernard a dit…

L'hiver a ici un avantage. fumer dehors quand il fait -20, la stupidité de la chose est tellement évidente que cela facilite beaucoup la fin de cette mauvaise habitude.

Anitta a dit…

Les cons, disait Audiard, ça ose tout : c'est même à ça qu'on les reconnaît.

Still a dit…

Médecine et politique... Un cocktail détonnant ou déconnant...

anita a dit…

passe moi la rhubarbe
j'te passerai le sénile!

Super Mouton a dit…

L'habit est plus noble que l'homme qui le porte.

Tassili a dit…

«Les cons, ça ose tout, et c'est même à ça qu'on les reconnaît.» Géniale citation, je la resservirai, merci! ;-)