9.1.16

Monsieur Chat

Monsieur Chat,

tes moustaches me chatouillent la joue,
Tu me bâilles au nez et m'obstrues la vue
Mais ta façon candide de penser que je ne vais pas bouger
jusqu'à la fin de ta sieste
a quelque chose d'émouvant.

Et puis, tu n'as peut-être pas complètement tort.

3 commentaires:

K a dit…

Oui, piétiner le clavier d'ordinateur par exemple ?
;-)

gilda a dit…

Grand sourire
(surtout en lisant la chute)

Tellinestory a dit…

ça sent les connaisseursdfjejgfhergehréhe