18.4.12

366 réels à prise rapide. Aujourd'hui, ça n'aurait pas dû se passer ainsi.

C'est pourtant un mec que j'aime bien. Mais ses explications embarrassées quand à l'absence de procuration, ses esquives embrouillées quand je lui fais remarquer que la Normandie n'est pas si loin qu'il ne puisse faire l'aller retour sur Paris dans la journée, risquent bien de ternir le sentiment que je lui porte.
Tu votes, tu votes pas, tu vote dur, mou, à gauche à droite, bleu, blanc ou rouge mais jamais, jamais, tu ne fais comme si la fatalité en avait décidé pour toi, quand sont programmées depuis si longue date cette élection et tes vacances.

5 commentaires:

la bacchante a dit…

Portrait d'un abstentionniste.

Obni a dit…

J'ai aussi beaucoup de mal avec ces personnes qui ne votent pas. Et pourtant qui râlent souvent. Je suis bien d'accord avec ton billet.

cultive ton jardin a dit…

Bah, pourquoi snober les abstentionnistes? Si voter est un droit, ne pas voter doit aussi en être un. J'en ai été une longtemps: Mai 68 et la mascarade électorale qui avait tué ce grand et beau mouvement m'avait dégoûtée des urnes. Puis, j'y étais revenue, jamais vraiment convaincue. Après tout, sacrifier quelques minutes de son temps pour glisser un bout de papier dans une fente...

Mon billet d'il y a maintenant plus d'un an (janvier 2011) raconte bien ça sous le titre "Une poule qu'a trouvé un couteau".

Je me préparais à voter vert, quand EELV nous a joué cette farce ridicule d'un accord raturé à peine signé, tout ça en échange d'un plat de lentilles.

Finalement, ce sera Mélenchon. Pas que j'y croie vraiment. Mais d'une part je me suis beaucoup instruite, et dans des domaines très différents, en suivant son blog. S'instruire pendant une campagne électorale, c'est pas banal, hé?

Je me suis beaucoup marrée aussi. Je veux dire vraiment, joyeusement, je parle pas de ricaner amèrement.

Surtout, dans sa démarche, et plus encore dans les divers courants qu'il rassemble, il y a un début de commencement d'ébauche de quelque chose qui pourrait rassembler deux luttes: celle contre la crise économique, celle contre la crise écologique.

Mais bon, ceux qui s'abstiennent ont tout ma compréhension.

Number K a dit…

On dit à tort "les abstentionnistes" en ne tenant compte que du résultat (= ils n'y sont pas allé), mais ça agrège et globalise des situations ,des réflexions ou non-réflexions très diverses. Tout peut s'entendre et respecter (cf Cultive ton Jardin) mais il y a une catégorie que je ne supporte pas, ceux qui disent "je ne fais pas de politique"...

anita a dit…

Les abstentionnistes déclarés peuvent m'agacer ou m'interpeller, mais je leur reconnais absolument de droit de ne pas voter. Par contre le coté"oups, pas fait exprès" quand il s'agit juste de vacances qu'on a pas voulu décaler...
Ben non, je gueule.
Comme d'hab, on ne se fâche qu'avec des gens qu'on aime bien.