29.8.10

si le loup comprend plus vite que l'électeur, on est foutus.

"Ce que j'espère, c'est que le loup, qui est intelligent, quand il aura compris que quand il vient traîner autour du troupeau, il y a un fusil, il fera attention. Il fera la différence entre la bête sauvage et l'élevage."
Non, vous ne rêvez pas! Cette phrase a bien été prononcée par le président d'une république célèbre, malgré ses faille et sa son modeste territoire, par la qualité de ses scientifiques.
Il y a donc, à la tête de l'Etat, le reste d'un petit garçon qui imagine que dans les tannières, une maman loup et un papa loup réunissent leur petits louveteaux pour les prévenir :
"Attention les petits loups, si vous n'êtes pas sages, Le Grand Nicolas des Humains va venir nous sucrer les allocations, nous tirer des salves de sommations pour nous faire comprendre la différence entre une brebis d'élevage et un faon sauvage.
"

C'est mignon, hein?
Ou pas?

Cela dit, il existe une autre sorte de mouton pour lequel rien n'est encore décidé. Dans le doute, on a le droit d'en bouffer.

4 commentaires:

Oxygène a dit…

J'ai adoré l'article de LibéMarseille " Sarkozy s'attaque au loup" et j'avais bien envie d'en faire un billet. Le tien est parfait. Comme je les aime.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Il a toujours ce phrasé reconnaissable entre tous. Ces multiples cerveaux sont vraiment étonnants.

Anne a dit…

Je connais quelqu'un qui rêve de l'assassiner toutes les nuits. NOn pas qu'il compte VRAIMENT tuer quelqu'un, mais l'inconscient...

Comme quoi, à force de crier au loup...

anita a dit…

@Anne : je plains beaucoup ton quelqu'un. IL m'emmerde assez la journée, alors la nuit!
@Oxygène : coucou toi! Oh oui, fait un billet! tu t'étais faite rare.
@Valérie : mais je le dis, car je le pense, l'électeur, au bout du compte, eh ben l'électeur, il finit par comprendre. Moi je dis, le président qu'est juste là pour se faire réélire, et ben au bout d'un moment ça s'voit.