25.12.08

Tout compte fait, les contes de fées.

(photo Yves Barré)
Normalement, ici, aurait dû se situer un post sur "comment l'Esprit de Nouillel vient aux mères".
Ce moment où, après avoir vaguement ronchonné, biffé des tâches à faire sur des listes volantes, médit de toute espèce de fêtes organisées, on s'aperçoit que c'est finalement plutôt bien, que les enfants grandis, non seulement mettent la main à la pâte, mais l'inventent, la parfument et la décorent, avec une surprenante gourmandise et qu'au bout du compte, cette maison qui sent le vrai sapin, la sultane et le cookie chocolat-pandan, c'est bon pour le nez et le sentiment de famille.

J'aurais tâché de vous enrober cela, de gommer ici et de relever là, parce que c'est un blog, ici, pas l'ensemble de ma vie. C'est un regard complémentaire, pas une biographie. Les proches qui jettent un oeil ici en apprennent peut-être plus sur Anita que vous n'en savez sur la personne en dessous.

Et c'est pour cela que vous n'aurez pas le post prémédité.. Je viens d'assister à un téléscopage explosif de ma vie à cookies et de ma vie à pixels, qui me laisse sulcul.
Mais c'est à cause de tous vos commentaires précédents que vous aurez celui-ci.

Ils l'ont fait.

En moins d'une semaine, entre le moment de publication de ce post et aujourd'hui, ils ont réseauté, comploté, chuchoté, coopté et ils m'ont flanqué dans la face le résultat de mes divagations transbaïkaliennes. Ils s'y sont mis à plein, et ça comprend la frimousse de la plus petite qui accepte de se passer de sa mère pendant trois semaines, la malice de la toute jeune adulte qui fait ce qu'elle veut de sa paye, na!, la famille large, la belle famille, les marâtres, les fillâtres, l'homme aux 98 défauts.

Et moi, j'suis sulcul.

J'ai failli refuser devant l'importance de ce cadeau. Il n'y a que sur la toile qu'on joue avec l'idée d'un mécène. D'abord parce que dans la vie, ça n'existe pas, ou bien c'est louche et ça ne mérite qu'une esquive polie. Et puis, faut dire que j'ai clamé haut et fort que ce serait le Noël de la décroissance.

Mais ce ne sont pas des mécènes, ce sont mes proches. Ils ne viennent ici qu'avec discrétion, avec respect. Je sais très bien ce que dit ce cadeau : il dit que le but importe moins que la mise en chemin, il dit que malgré la certitude qu'aucun voyage ne peut tenir lieu de voyage, il faut savoir parfois déchirer le tissu du quotidien. Il dit que probablement, nombre d'entre eux ne trouveraient aucunement plaisant de passer dix jours en train, mais qu'ils ne discutent jamais ce qui fait bonheur à l'autre.
Il dit que ces gens raisonnables, posés, inscrits, aux manières courtoises, modestes dans leur apparence, sont pour une part dissimulée mais réelle, absolument francs-barges, joyeusement foutraques, insoucieux des normes, désintéressés et aimants.

J'ai bien tenté de protester. Mais la réponse a été sans ambiguïté : " tais-toi, foulcamp et ramène des photos."

Regarde de tous tes yeux, regarde.


PS1: l'homme aux 97 défauts est quand-même prudent. A ces dix mille kilomètres, il a adjoint un cadeau d'attache : une magnifique paire de sabots, de vrais boutou pic fait ici.
Boutou-coat, tu es une belle hypocrite! Quand je pense à ton oeil clair et innocent quand j'ai parlé de sabots! ;-)))

PS2: Elle gouaille, Anita. Mais l'autre, hier soir, elle pleurait comme un veau. (Je sais, pleurs trrrrès utiles pour fairrrrrrre Michel Strrrrrrogoff.)

PS3: Y a-t-il quelqu'un qui parle russe ici, boljémoï?

24 commentaires:

Agaagla a dit…

bon, eh bien, comme dit mon frère, j'ai la nappe phréatique proche, mais je suis parfaitement solidaire avec le veau, et c'est merveille de voir ce vœu ainsi exaucé... Joyeux Nouielle (je suis du sude, oui) et beaux rêves en voyage... quand pars-tu donc ?

Franck a dit…

Nasdarovié (s'ecrit pas comme ça, mais bon) et bon voyage :-)

Anonyme a dit…

Que c'est chouette, un vrai conte de Noël !

Nous aussi on va en profiter : tu nous feras un beau journal de voyage, steuplé, avec des photos et des "choses vues".

Curieusement, j'avais aussi le rêve de faire un voyage en Russie, et j'y suis partie en 2000, ne sachant pas un mot de russe, mais je n'ai pas fait le périple de Michel Strogoff. Ce fut un voyage initiatique...

J'ai hâte de suivre ça !

(T'as fait ta vaisselle, toi, aujourd'hui ?)

samantdi (meuh non je ne suis pas anonyme)

Pascal a dit…

Ah punaise ! Ah punaise ! J'en reste sans voix ! C'est que vois-tu, c'est un petit rêve pour moi aussi, ce voyage là... Bon ben nedeleg laouen, comme on dit chez vous.

anita a dit…

@Agaagla: j'aime beaucoup l'expression! joyeux nouielle à toi aussi. Départ en juillet, j'ai le temps de m'habituer à l'idée.
@Franck : Spassiba Tovaritch!
@Samantdi: la v...La quoi? Ah non. Mais le 25, c'est fait pour grignoter , un tit fruit, un bout de fromage, un reste de foie gras pour le quatre heures.
J'ai deux grand-mères russes, sais-tu?
@Pascal : tu viens? J'adorerais absolument faire équipe avec toi! Et l'énigme, pff! en deux coups de cuillère à pot, qu'on se la ferait.

Boutoucoat a dit…

eh ben voilà ...je pleure!

ada a dit…

Bon moi je ne parle pas vraiment le russe (de mes deux mois d'apprentissage je n'ai retenu que la phrase la plus idiote de la méthode "le perroquet crie, je n'en veux pas", cela m'a été vachement utile pour voyager :-))

mais je pourrais me débrouiller en kazakh et dans les langues türk....
Rah ça me fait envie !
Bonnes et douces fêtes Anita !

planeth a dit…

ah la vache, c'est bô ça!!
pas croyab tu sais que je m'offre aussi l'escapade insensée, me , en Chine, trois semaines itou!
grandir la vie!?
bises à toi et tes comparses bienveillants ;0)

Anonyme a dit…

Ahh tu avais deux grands mères russes ! Eh bé moi, j'avais un grand-père communiste, ça fait un peu pareill ;-) disons que la Russie, c'était un beau pays, quand j'étais petite !

samantdi (pas anonyme mais la flemme de m'identifier)

Madeleine a dit…

Veux-tu que je t'envoie un peu de neige (tombée tout à l'heure) pour t'habituer :)

anita a dit…

@Madeleine : Merci, je pense qu'en juillet, il fait plutôt chaud. Par contre, si tu as une petite douzaine de moustiques en conserve ;-).


Bon, spa toussa, mais je vois que je commence à m'habituer à l'idée que c'est pour de vrai. Pendant 24h, j'ai eu un peu l'impression de m'être pris le Paris Irkoutsk dans la face...

Yves a dit…

On commente léger, badin, plaisant, le plus souvent ; mais là on ne prête plus à rire, on donne dans l'émouvant, le touchant, l'attendrissant...

Anonyme a dit…

T'as le plus beau des mécènes Anita! Des proches qui te veulent au maximum de "toi"!

À des années lumière de la possession, dans l'amour.

Quand j'étais petite, je voulais refaire le voyage de Michel Strogoff. Je le ferai grâce
à toi!

Joyeux Noël Anita!

Chroniques Blondes (transat)...

Otir a dit…

я думала, что ты говорила по-русскый ... не знаю почему...

anita a dit…

@yves , Chronique: oui, c'est quelque chose qui pourrait bien ressembler à une histoire d'amour. C'est pour ça que je suis toute retournée depuis.
@ Otir : sur la fois d'un traducteur automatique, je répondrais :Я не говорю по-русски

la bacchante a dit…

Mon frère parti en Russie depuis cet été doit pas mal se débrouiller à l'heure qu'il est.

Lyjazz a dit…

Très belle histoire !
Il me tarde de lire la suite....

Si ce n'était pas si connoté je dirais qu'il me semble que ça t'est arrivé parce que tu le vaux bien.

Anonyme a dit…

La marée haute bretonne de l'autre jour c'était les pleurs d' Anita a l'annonce du cadeau ! Bon il y avait " anguille sous roche " dans le billet précédent et partir avec une paire de sabots dans le train je trouve cela judicieux et absolument nécessaire pour être identifiable . En définitif l'homme aux 97, 98 ou 99 défauts, il reste ou il fait voyager ses défauts ?

Marianne a dit…

Quel horreur , je suis devenue anonyme sur le billet précédent , il fallait bien que cela arrive .

Anonyme a dit…

Alors comme ça tu vas croiser d'étranges Sibériens. Abinmerdalor… Sulcul et content pour toi !

KA.

Denis T. a dit…

Magnifique!

Allez partez. Revenez la tête pleine de celle qui a trouvé ce qu'elle cherchait.

Sar@h a dit…

Voir quelqu'un réaliser ses rêves, C'est offrir de l'espoir aux autres …

Sur la radio nationale, le soir, il y a une émission qui parle de voyages, j'aime bien car généralement ça me redonne la pêche pour achever ma préparation de classe. Les gens jettent des bouteilles à la mer … et parfois ça marche … Si ça peut vous être utile :
http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/allolaplanete/

Fauvette a dit…

Oh, mais c'est chouette, chouette ça !
Allez ma belle tu as six mois pour apprendre la langue !
Je t'embrasse.

Sar@h a dit…

Allez voir là …
http://pierrotblog.hautetfort.com/archive/2009/01/06/le-train.html