20.9.07

Navrances.

Je n'avais jamais envisagé de faire de ce blog, un catalogue des grandes et petits horreurs du Petit Timonier. Mais franchement, il en pleut de tous les côtés, et je ne vois pas de parapluie collectif à ma gauche. L'amendement sur le recours au test ADN pour le regroupement familial semble avoir été voté à 4h du matin, heure où la majorité parlementaire est celle des endormis au chaud. Une présence massive de la gauche aurait été la bienvenue.
Dans le Bas Rhin, un peu après l'heure du laitier, un mail enjoint aux directeurs d'école primaire d'envoyer à l'inspection académique la listes "des élèves sans papiers". Que le Directeur qui a répondu :
"S'agit-il des élèves de CP qui n'ont pas pu produire un certificat de visite d'admission faute de médecin scolaire... et qui sont effectivement en situation irrégulière dans l'école ???"
sache que la crêpe -banane-chocolat-chantilly-lui est éternellement offerte chez Anita, ainsi qu'à ses descendants (authentifiés par...bref). Un autre mail embarrassé viendra contredire cette injonction.

Comme dans d'autres agissements de ce gouvernement, j'ai moins envie d'en appeler à l'histoire et au minimum de respect humain qu'au sens même de la loi et du cadre. Le propre d'une obsession, c'est de dévoyer, comme un cancer, toute l'énergie d'un système au bénéfice de sa propre économie.

C'est ainsi qu'on a vu Mr Boute feu demander à des Inspecteurs du Travail de rechercher les travailleurs clandestins, alors même que le coeur de la fonction de ces derniers, c'est de protéger les salariés contre d'éventuels abus de la part de leurs employeurs. Aurait-on prôné la chasse à l'employeur de main d'oeuvre illégale, et le démantèlement des systèmes mafieux, que l'effet réel et psychologique aurait été quelque peu différent.

De même, faut-il vraiment s'indigner de la présence de trop nombreux fonctionnaires, si c'est pour les employer à autre chose que leurs tâches? L'obligation scolaire a toujours primé (y compris, selon certaines jurisprudence sur l'obligation vaccinale), et un enfant n'a jamais été obligé d'avoir des papiers à son nom. Un enfant sans papiers, je peux vous en présenter une, ma fille dernière... Les directeurs d'écoles ne sont pas des supplétifs du ministère de la Rafle, et en l'occurrence, en privilégiant l'obligation scolaire, ils respectent la loi.

Travestissement des cadres, création de sous espèces au sein de la loi... Comment justifier que la filiation soit unilatéralement biologique quand on est étranger, et par reconnaissance paternelle pour les français? Je ne suis pas juriste, mais cela me semble aussi grave que de transgresser la notion de non-rétroactivité de la loi, comme cela a failli être le cas pour la déduction fiscale des intérêts d'emprunts immobiliers. Comme ils avaient, précédemment , failli rendre caduc l'autorisation de l'IVG, sans même le vouloir, dans un amendement qui voulait une peine aggravé pour un accident impliquant une femme enceinte, ce qui revenait à modifier juridiquement le statut du foetus.
Est-ce une prodigieuse incapacité à prévoir les effets secondaires de leur frénésie juridique? Est-ce du cynisme achevé? Qu'importe la loi, pourvu qu'on ait l'ivresse du pouvoir?
En tous cas, je vois confirmé que les fondamentaux de cette droite sont incompatibles avec les miens. On ne peux jouer juste sur un piano faux, et les dissonances de leurs instruments m'arrachent les oreilles.

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Si tu savais comme j'adhere et comme je suis enervee aussi.

Anonyme a dit…

Pendant que je me dis que ton billet est un plaisir car il relie les différentes actions et injonctions gouvernementales qui tombent à la pelle et éclaire le dessous des cartes... je m'étouffe de rage. Et d'inquiétudes. Comment résister avec force et contrer avec efficacité, et de manière collective ?

Tili a dit…

Oh oui, moi aussi :-(
Quand on pense au nombre d'enfants en France qui ne sont pas de leur père biologique sans que cela sache et d'imaginer les conséquences dans d'autres pays si un test pareil le fait découvrir à certains. Et aussi faire un test de paternité est très encadré par la loi en France, pour protéger les enfants justement. Ce qui est bon pour nous ne l'est donc pas pour les autres ?

Anonyme a dit…

Je me suis infligé une sacrée punition en regardant le petit timonier et en écoutant ses arguments. Eprouvant : Est-ce vraiment le président de la République qui s'exprime ainsi ? Fautes de syntaxe à la pelle, maladresses (est-il bon de caricaturer une fois de plus l'Allemagne en parlant de son passé et des brouettes de billets de banque lors de la crise des années 30 -date soufflée par PPD- ? ), vide sidéral de la pensée sans aucune référence construite à l'Histoire, à la Recherche,Ce sont les mêmes rengaines que pendant la campagne électorale, parcellaires et éparpillées. Bref,du travail de boutiquier.

Anonyme a dit…

Notre petit Timonier n'est malheureusement que le symptôme aggravé et possiblement aggravant d'une société du spectacle dans laquelle les jeux du cirque et le tout tout de suite créent une illusion de puissance et de réassurance identitaire... Les réveils seront probablement ( et collectivement) pâteux...

Saperli a dit…

ah mais à l'entendre, ce Saint-homme qui veut notre bien à tous, on se trouve bête et à court d'arguments, tellement ça vole haut comme discours ! Enfin, on aura des quotas, alors je suppose qu'il va les traduire aussi en quotas dans les écoles !!!

Anonyme a dit…

Alors j'ai rien de constructif à ajouter parce que j'en suis au stade des tripes, là, des nerfs et tout, et j'ai juste envie de vomir. Mais j'adhère et râler cela fait du bien.

Mais elle est où, la gauche, sacrebleu ?

Anonyme a dit…

Je rajoute à mon commentaire précédent qu'à ce stade-là, quelques de droite pourraient se bouger aussi.

Mimille a dit…

Tout en bas de la page y'a écrit "compteur". Je préférais, en fait, qu'il y ait écrit "conteur" et que tout ça ne soit qu'une histoire que l'on raconte aux enfants pour leur faire comprendre, à travers tous ces excès si improbables, si insoutenables, si dégoûtants, au-delà de l'acceptable,... où est la limite du désengagement et du port d'oeillières.

Je n'arrive d'ailleurs pas à faire autrement. Je n'arrive pas à croire que ceci est la réalité, que ça se passe ici et mainteant, chez moi, tout autour de moi.

Anonyme a dit…

Effets d'annonce à la pelle.. je suis bien d'accord avec vous tous.
Ceci dit, certains sont pessimistes en pensant que ça va aller de pire en pire, d'autres optimistes en considérant qu'il doit bien y avoir une limite à la crédulité des gens.
moi je suis perplexe.
Les amphétamines font des dégats dans la pauvre cervelle de NS, mais elles en font aussi autour de lui, c'est à dire de nous.

l'âne Onyme a dit…

pffffffffffffffffff

Anonyme a dit…

Nous sommes nombreux a nous révolter contre la montée de l'intolérance et des mesures iniques de ce gouvernement et malheureusement j'ai bien peur que ce ne soit que le début :o(