21.11.10

les vagues de novembre

Marée montante, courants traversiers, vents contraires...
Et si mon amour des vagues tenait juste à ceci : la survenue de la beauté au milieu de toutes ces forces complexes, contradictoires et parfois violentes qui ne cessent de travailler.







(comme d'habitude, si on clique sur l'image, on voit en plus grand-et comme d'hab, ceux qui veulent le fichier, z'ont qu'à demander)

9 commentaires:

Franck a dit…

PAN

Still a dit…

Le sourcil froncé et l'oeil soupçonneux:
"je me demande qui tu as soudoyé pour avoir droit précisément à ces vagues là, lorsque tu es sur le rivage avec ton appareil photo. Le syndicat d'initiative???"
:-))
(Franck à raison)

samantdi a dit…

Même moi qui reste habituellement sans réaction devant les photos d'eau en mouvement façon ballet aquatique, je suis baba devant tes vagues woolfiennes.

Des bises ma poule.

(H. me disait l'autre soir : "E. elle fait quand même de superbelles photos" avec une pointe d'envie, je crois bien !)

Gilsoub a dit…

Décidément, je ne m'en lasse pas de tes photos de vagues ! Zolis zolis zolis !!!

anita a dit…

@Franck : faisons intervenir les casques bleus : échange vagues contre portraits subtils.

@Still : ah merde! ça se voit que je couche avec la prod?

@Samantdi: maintenat tout le monde va savoir qu'en fait tu aimes la Bretagne! Embrasse H et dis lui de se remettre à la photo.

@Gilsoub : et peut échanger aussi contre les couchers de soleil?

Valérie de Haute Savoie a dit…

Comme Gilsoub, tes photos me sont un vrai bonheur.

Anne a dit…

J'ai un sentiment de liberté qui me prend à voir tes vagues. Va comprendre. C'est peut-être ça, le beau ?

la bacchante a dit…

Des vagues à la verticale!

cultive ton jardin a dit…

Magnifique. En tant que montagnarde (une montagne à l'horizon est nécessaire à ma vie) je ne suis pas très sensible aux charmes maritimes.

Tes photos confirment et rendent très concret quelque chose que je ressentais vaguement, la mer et la montagne ont quelque chose en commun, la puissance et la beauté formidables (au sens ancien) de la nature.

Merci.