17.4.11

Avril léger


C'était un matin léger
j'ai croisé le sourire d'une feuille
qui pourtant, n'était pas tombée
de la dernière pluie.

Plus tard,
j'eus un baiser.

7 commentaires:

Anne a dit…

Joli.

Chanceuse.

Cristophe a dit…

Il paraît que quand on embrasse une feuille à terre, il pousse après un grand arbre.

Yves a dit…

C'est même si joli que le poème peut vivre sa vie de poème sans la photo qui l'a inspiré.
Baiser du matin.

nina a dit…

N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

http://blog-etc-temoignage.blogspot.com/
http://swaplitteraire-nina.blogspot.com/

Jeanmi a dit…

Colchiques dans les prés fleurissent, fleurissent.
Colchique dans les prés, c'est la fin de l'été.
La feuille d'automne, emportée par le vent
tombe en tourbillonnant....

Lousk a dit…

De passage... joli blog ;)

Marie a dit…

Avril te fut léger puisqu'il t'offrit un baiser (un baiser de feuille vaut mieux qu'un baiser de personne...).

Mais mai ?
Mais juin qui se termine ?

Qu'avait donc écrit Lamartine au sujet du manque des êtres ?

Marie