2.2.11

Faudrait quand même pas pousser le petit bouchon trop loin.

Internet, c'est bien connu, c'est plein de pièges. Plein de photos d'enfants offerts à la convoitise. La LOPPSI vous le dit.
Et c'est vrai.
C'est sur le net, via Crêpe Georgette et le fil Twitter de Bladsurb, que je suis tombée sur ces photos : Talons aiguilles pointure 29

Comme vous pourrez le constater, certaines pourraient porter, en gros, l'estampille ci-dessous :

Le truc, la bêtise, le rien, Madame la Marquise, c'est que ces photos, c'est pas dans le tréfond de l'ordinateur d'un pervers écumant qu'on les trouve, mais dans le supplément "Cadeaux de Vogue -France".
Et ça ne parle même pas de la misère, parfois, de la sexualité humaine. Ça parle, monstrueusement, de la complaisance au pognon et du maquereautage des mères sur les filles.

Je vous accorde un point, accordé à un respectable confrère : ce n'est pas du p0rn∞. On ne voit pas de zezette. Vous m'en accorderez un autre : si on en voyait une, nous n'aurions pas eu envie d'écrire à Vogue. Nous aurions écrit au Procureur de la République, point barre.
Alors on a écrit à Vogue une petite lettre ouverte qu'on a été plein de toubibs à signer. 190 aux dernières nouvelles.
Juste pour rappeler qu'il y a un avant et un après du déclenchement pubertaire. Et que si, déjà, sexualiser à outrance les très jeunes adolescentes, ça craint et ça se paye en trouble de la représentation de soi, le faire avant le premier poil, c'est de l'abus.
Mais ça ne suffisait pas, bien que cette palanquée de pédiatres et de médecins Education Nationale mis ensemble, ça ait fait un joli élan de fraternité pas con.
Alors on a mis une pétition en ligne, parce que la réglementation de ces publi-reportages, elle est aussi mince que l'écart entre certains bouts de tissu sur ces petites filles et le pénal.
Parce qu'à hauteur d'enfant, qu'on pose pour les 3 chuiches ou Vogue, ça fait le même effet quand une main d'adulte vous fait croiser les jambes, un peu plus haut, oui, comme ça.
Parce qu'il ne faut pas croire qu'un enfant de 8 ans n'a pas de sexualité. Il a juste la nécessité d'en mettre les représentations à distance le plus longtemps possible, jusqu'à ce que le corps se mette à dire qu'il est temps. C'est un processus actif, qui coûte une certaine énergie. Parce qu'il n'est pas facile d'ignorer comment on fait les bébés à 8 ans, alors qu'on le sait si bien à 3.
C'est bien assez difficile pour qu'on ne laisse pas l'industrie du luxe faire joujou avec, sous prétexte qu'il faut continuer à vendre des bijoux qui n'en peuvent plus d'être laids à des émirs qui n'en peuvent plus d'être riches.

Alors, dans cette pétition, on demande à ce qu'on arrête de vendre la peau des enfants avant qu'on les ait élevés. Vous avez le droit de la signer en cliquant là, et le droit de diffuser le lien.

Une ultime précision pour ceux qui passent trop rarement dans les parages pour savoir qui est Anita et ce qu'elle prêche : l'humanité baise, parfois comme elle veut, souvent comme elle peut. Parfois, les artistes parlent notre faille, l'ambiguïté, le risque, l'irreprésentable du troublé et du troublant. Souvent à leur risque.
Il n'y a pas de publicitaires maudits attendant dans des chambres sans feu, une reconnaissance qui leur viendra dans dix ans. Leurs œuvres n'existent que dans leur monétarisation immédiate.
Ces images ne parlent pas d'enfance, ni d'art, elles ne parlent pas de ce bien si intime et si déconcertant qu'est la sexualité. Elles parlent d'une excitation orchestrée, froidement, pour faire du pognon.
PS : un immense merci et des cornes de gazelle en masse à Alain Korkos pour sa brève dans @Si

24 commentaires:

Eric a dit…

Ayé. Pétition signée.

La question que je me pose en voyant ces photos et comment on déguise des gamines de six ans, c'est : Mais comment donc vont s'habiller les putes ?

Ok ok je sors...

JEA a dit…

Ni vogue, ni vague, mais violent, vicié et vampirisant...

anita a dit…

@Eric : sors pas, justement. C'est une excellente question.
@JEA: je ne sais pas pourquoi, mais j'étais sûre que ça ne faisait pas partie de vos lectures. Un sens psychologique poussé, chez moi!

ANna a dit…

Merci, Anita. Pétition signée. Je n'arrive pas à croire que les lecteurs de Vogue aient vu ça sans que ça leur fasse rien. Quelqu'un pourrait se procurer le numéro de janvier, qu'on regarde le courrier des lecteurs ?

E+C a dit…

Bravo A ....pétition signée et redistribuée alentour . Merci pour cette initiative .

CC a dit…

Merci aux sentinelles qui nous alertent et en particulier à Anita qui nous permet de nous indigner efficacement. Souhaitons le "buzz", pour ne pas dire le "reuz", pour cette pétition !

Tili a dit…

Signé.
Vogue dans la tempête...
Ou comment "putifier" (on devrait inventer ce mot, il fait très bien) des petites filles, beeeerk.

Je vais mettre un lien sur ton billet dans mon blog.
Au fait, tu as lu mon dernier article sur l'école ? ;-)

anita a dit…

Ma pauv'Tili! Y a pas que chez moi que je ne blogue plus, en ce moment.
Tu savais que les aggrégateurs de fils RSS pouvaient avoir des toiles d'araignées? Moi non plus, mais maintenant, oui.
Je comble de ce pas un précieux 2360000 ème de mon retard.

Catherine a dit…

Je trouve ça extrêmement choquant en effet. On a vraiment l'impression que ce sont elles les cadeaux. Je vais signer et faire suivre.

Valérie de Haute Savoie a dit…

Ces photos mettent tellement mal à l'aise que je ne comprends pas que ceux qui ont élaboré ce supplément aient pu le faire.

Marianne a dit…

Signée et diffusée. Ces photos me mettent mal à l'aise mais encore plus en pensant que derrière ces gamines il y a des parents .

bricol-girl a dit…

Relayé et signé.

Alan a dit…

Les "putes" sont avant tout les parents qui vendent leur viande, non?
La crise dans les nouveaux pays émergeants?

anita a dit…

@ Alan
Avant tout?
Non, je ne crois pas.
Avec, oui, sans doute.
J'en veux toujours moins aux individus qu'aux systèmes

Anonyme a dit…

J'ai signé. Je suis interloquée, parfois, par la confusion des genres dans l'habillement et la tenue de mes élèves de 12 ans... mais bon, elles ont 12 ans (12 ans, bon sang, c'est quand même pas bien vieux non plus!) ... Si la publicité (qui a tant d'importance à leurs yeux) s'en prend aux 7-8 ans, où va-t-on ?

Comment fait-on croire à leurs mères, de jeunes femmes, que c'est "cool" de déguiser leur fille en lolita ?
(et dans le même temps, la figure du pédophile est brandie comme un épouvantail, une machine à faire peur... Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond)

samantdi (j'suis pas anonyme mais je ne sais pas pourquoi mon compte Google semble refusé par le contrôle!)

Fauvette a dit…

C'est tellement moche en plus...
Merci.

anita a dit…

@ marianne : peux-tu me communiquer ton adresse? Une chanson m'a tellement fait penser à toi que je voudrais te communique

Babeth a dit…

Je suis d'autant plus choquée que des parents aient accepté la diffusion de ces photos. Finalement, ça leur rapporte combien? La marchandisation du corps a de belles années devant elle :-(

Oxygène a dit…

C'est signé. Je plussois sur Anonyme. Les Lolitas sont de plus en plus nombreuses au collège. La réponse de l'institution semble s'orienter vers l'uniforme comme en Guyane ou aux Antilles. Bravo les mères ! La liberté de se vêtir conquise par les filles dans les années 60 et surtout en 68 est maintenant remise en question.

ada a dit…

Signé aussi. Ce qui me choque aussi moi c'est l'érotisation des copies des élèves. Mes 5ème, 12 ans et pas tous pubères, loin de là, ne se rendent même pas compte ce qu'ils écrivent, soit disant pour être drôles. Avec l'ambiance générale qui règne, cela m'étonne peu, mais je suis étonnée de devoir faire ce travail de donneuse de limites.

La méli-mélo a dit…

En pasant par un blog ami, j'ai cliqué sur le lien pour venir ici, et j'en suis heureuse car je viens de lire de belles choses. De celles qui donnent espoir dans l'espèce humaine. Et donc j'ai mis le lien chez moi. J'ai aussi signé la pétition, car ces photos me font frémir d'horreur...

cultive ton jardin a dit…

J'avais signé, justement grâce à @si et à Korkos.

Fais-toi moins rare, je t'en prie, tu manques à mon (égoïste) paysage.

Otir a dit…

Anita, un documentaire québécois (35') : Sexy inc Nos enfants sous influence que j'ai trouvé très intéressant.

monique, jardin en valois a dit…

C'est dramatique ! j'ai signé.