6.7.07

Paris carbet


(pour Still)
Tu raconteras? m'a-t-elle demandé.
Raconter? Mais je ne sais pas faire quand c'est trop près du coeur, je m'emmêle ou bien j'ellipse de trop. Et puis j'ai toujours un peu de vergogna à mettre à l'encan ce qui, même joué en place publique, procède de l'intime.
Mais c'était bien, ça oui.
Tu te souviens, quand Diogène disait qu'il avait eu la chance de mai 68, et que nous avions celle d'internet? Je crois que c'était cela, mon bonheur de ce moment. Ce qui rompt les cercles de craie, mélange les genres, tricote en dehors de la génération. Ce qui fait la parole, comme une eau qui court. Oh oui, nous sommes bavards!
Le café? Je ne crois pas l'avoir très bien vu. Il y avait tant de monde qu'il me laisse le souvenir d'un café brun, comme en Hollande, mais peut-être juste parce qu'un jour, là bas, j'ai vécu un moment comme celui là, où les discussions partent comme des sentiers dans le maquis, où l'on ne va au bout de rien, ni des verres, ni des propos, où l'on finit parfois la phrase de l'un avec le verre de l'autre, sans même s'excuser, où l'on attrape un rire à l'autre bout qui vous fait sourire sans envie, parce qu'on n'est pas là pour tout voir , tout saisir, pas là pour dire de chaque parcelle qu'on y était, qu'on a tout compris de l'instant, du moment.
On est juste là pour faire chaud, pour faire caillou dans l'eau, bribes, étincelles, transparence en fragment, éclat.

Et puis on repart, avec dans ses poches, un peu plus que ce qu'on y avait cherché.
De la cannelle et la muscade par exemple.
Raconter? je ne sais pas.
Mais la prochaine fois, belle Dame, je t'emmène.
Merci à Oxygène, Ada, Traou, Kozlika, Matthieu, Pascal, Mr Ka, la Bacchante, Fauvette, Mlle Moi, Thomas, Bertrand et les autres.

12 commentaires:

Anonyme a dit…

Bon, à priori, c'était bien alors ! Bises

Anonyme a dit…

Bingo!

Anonyme a dit…

Belle soirée on dirait ! J'aurais bien aimé y être ! Une prochaine fois peut-être...

Anonyme a dit…

Voilà un excellent compte rendu que j'adopte...
Heureuse de t'avoir rencontrée Miss Anita des baleines et d'avoir plongé dans ton bleu et profond regard !

Anonyme a dit…

Nous attendions Oxygène et moi, au fond du café, déjà entourées de synmpathiques blogueurs... Et puis, ces cris de joie : c'était toi avec Mr. Ka et La Bacchante ! Belle entrée pour une baleine ! Qui n'avait pas l'air asphyxiée du tout par les effluves, les cris, les rires et l'air de l'Assassin ! Nous sommes arrivées à nous glisser quelques mots, des sourires des yeux, et puis zut je devais déjà partir ! J'ai rejoint le métro en pestant un peu contre l'horaire matinal du lendemain...
Mais heureuse de ce début de rencontre ! Merci d'être venue Anita.

Unknown a dit…

Tableau presque complet... Un léger oubli de poids (sic): les sucettesaucaramelbeurresalé!

Tellinestory a dit…

@ martin: je ne sais pas si c'était bien, je sais que j'y étais bien et que j'ai croisé plein de gens biens, ce jour là...
@Still: chiche?
@Ada: regard bleu contre oeil noir, le départ du voyage fut de bonne augure! Il y aura une prochaine.
@Fauvette: L'accueil me fit chaud au coeur, et je regrette que le temps fut si compté. Il y aura une prochaine.
@la bacchante: des sucettesàquoi? Je ne vois zabsolument pas de quoi-t'est-ce que tu veux parler. Ma déontologie m'interdit totalement ce genre de deal. A la prochaine?

Tellinestory a dit…

oups! pardon meerkat! je t'ai vilainement squizzée!. As-tu touvé le soleil?

Anonyme a dit…

Tellement heureuse de t'avoir rencontrée...A refaire, plus longuement, à l'Assassin ou au bar des Sports à Kourou. En attendant, je savoure les textes de Juliette.

Anonyme a dit…

j'aime beaucoup ta photo, sa texture… les couleurs qui se fondent mais que l'on peut en même temps différencier… il y a comme de la matière. j'aime…

Anonyme a dit…

Paris carbet ... quelle trouvaille ! Pourquoi y suis-je sensible ?

Tellinestory a dit…

@oxygène: parce que bien évidemment, ce titre t'était destiné! J'ai eu un immense plaisir à te rencontrer. Et la crème bruléee-cannelle, miam.
@ Diane: mode rose aux joues, on.